Crise du marché de l'énergie : LeLynx.fr vous alerte !

Les prix subissent toujours une hausse exceptionnelle.
Nos experts décryptent le marché et vous proposent les meilleures offres.

Énergies renouvelables : une année 2021 record pour l’électricité verte dans le monde

Un nouveau rapport sur les énergies renouvelables publié par l’Agence internationale de l’énergie (AIE) fait état d’un développement et d’un déploiement sans précédent des capacités électriques renouvelables dans le monde. Une bonne nouvelle en cette fin d’année qui voit les prix de l’électricité nucléaire atteindre des sommets.

Énergies renouvelables année 2021 record électricité verte monde

Une nouvelle fin d’année marquée par un essor des énergies renouvelables

Dans un contexte où la transition énergétique se fait de plus en plus pressante, les investissements dans le solaire mais aussi dans l’éolien terrestre et en mer sont en hausse. L’AIE fait part d’environ 1 800 GW (gigawattheure) d’installations électriques renouvelables utilisables dès 2026. C’est 60 % de plus que l’année 2020, elle aussi marquée par une hausse des énergies renouvelables. L’année 2021 s’achèvera avec un record de 290 GW de nouvelles capacités installées.

Si l’électricité éolienne a connu un franc succès cette année et reste prometteur pour les années à venir, un autre type d’énergie est concerné : le photovoltaïque a lui aussi sa carte à jouer, puisqu’il représentera plus de 50 % de la croissance des énergies renouvelables à venir. Dans cette course au développement des énergies vertes, la Chine est en tête de peloton. Avec pas moins de 1 200 GW de capacités solaire et éolienne prévus pour 2026, le pays est en avance et atteindra son objectif bien avant 2030, année charnière inscrite dans la feuille de route contre le réchauffement climatique de nombreux pays.

L’Europe n’est toutefois pas en reste puisque les États membres de l’Union européenne (UE) ont signé un plan de relance historique de plus de 750 milliards d’euros. Ces prêts et autres subventions verront une partie être allouée à financer le développement des énergies renouvelables, preuve d’une prise de conscience des puissances européennes sur le sujet. 

Des efforts qui restent encore insuffisants

Mais tous les feux ne sont pas au vert pour l’Agence internationale de l’énergie qui pointe un prix des composants et des matériaux très élevé, à tel point que sans baisse de prix dans les prochains mois, le coût des investissements dans l’éolien devrait très vite remonter, alors qu’il connaissait une baisse constante depuis maintenant trois ans. 

La hausse des prix généralisée, qui concerne également les énergies fossiles, a tout de même un certain intérêt, comme l’explique Fatih Birol, directeur de l’AIE : « Les prix élevés actuels des matériaux posent de nouveaux défis pour le secteur des renouvelables, mais les prix élevés des énergies fossiles rendent aussi les renouvelables encore plus compétitives. »

De manière générale, l’Agence met en garde la communauté internationale : si les capacités d’énergies renouvelables ne connaissent pas une encore plus grande croissance d’ici les cinq prochaines années, l’objectif de neutralité carbone prévu pour 2050 ne sera pas atteint.

L’accomplissement d’un tel objectif passera notamment par :

  • La multiplication par 2 de l’installation de nouvelles capacités renouvelables ;
  • Une demande en biocarburant (considérés comme les carburants du futur) devant être multipliée par quatre ;
  • Une utilisation plus réfléchie des énergies renouvelables, entre autres dans les bâtiments, l’industrie et les transports.