Les énergies renouvelables dans le monde : chiffres et projections

  • Jusqu'à 174€ d'économies* pour un contrat d'énergie
  • 1 minute pour comparer les offres du marché

Les enjeux écologiques ont obligé le secteur de l’énergie à se repenser en profondeur. On assiste depuis plusieurs années à une véritable émergence des énergies renouvelables dans le monde. Voici un tour d’horizon planétaire pour mieux comprendre ce phénomène.

De quelles énergies parle-t-on ?

On appelle « énergies renouvelables » les énergies dont le renouvellement s’effectue naturellement et assez rapidement pour qu’on les considère comme « inépuisables ». Leur production est dérivée de phénomènes naturels cycliques ou constants : l’ensoleillement, le vent, le cycle de l’eau… Voici les principales énergies renouvelables actuellement dans le monde :

  • Biomasse traditionnelle (6,9%) ;
  • Energies renouvelables thermiques : solaire, biomasse, géothermie (4,2%) ;
  • Hydroélectricité (3,6%) ;
  • Energies renouvelables électriques : solaire, éolien, géothermie, biomasse, biogaz (2,1%) ;
  • Biocarburants (1%).

Comme on le constate, si on additionne la part de ces différentes énergies renouvelables, on atteint seulement 17,9% du total de la production énergétique mondiale. L’enjeu de la transition est de parvenir à 50%.

Progression des énergies renouvelables dans le monde

Depuis les années 1990, le pourcentage des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie mondiale a très peu augmenté (un peu plus d’un pourcent). C’est surtout le type d’énergies qui a changé : la biomasse a reculé, et le solaire et l’éolien se sont beaucoup développés.

Depuis 2019, presque tous les pays se sont fixés des objectifs de développement des énergies renouvelables. 166 d’entre eux veulent favoriser les énergies renouvelables électriques et 46 dans les moyens de transports.

En 2020, la crise sanitaire du coronavirus a fortement impacté les politiques d’installations du parc renouvelable. On estime à -18% pour le solaire et -12% pour l’éolien les nouvelles implantations par rapport à l’année précédente. Selon les données de Bloomberg, 255 milliards d’euros sont investis chaque année dans l’électricité renouvelable et les bioénergies. Ce chiffre a dû baisser depuis la crise sanitaire, mais reste au-delà de 200 milliards.

centrale solaire

Les producteurs d’énergies renouvelables

Les plus grands pays producteurs d’énergies renouvelables

Le développement des énergies renouvelables est suivi par les plus grandes puissances du monde. Chaque pays mise sur certains secteurs plus que d’autres en raison de leur climat, de leur géographie, etc.

Voici un tableau récapitulatif du développement des énergies renouvelables électriques.

HydroélectriqueGéothermieEolienBiomasseSolaire PVSolaire thermodynamique
ChineEtats-UnisChineChineChineEspagne
BrésilIndonésieEtats-UnisEtats-UnisEtats-UnisEtats-Unis
CanadaPhilippinesAllemagneBrésilJaponMaroc
Etats-UnisTurquieIndeIndeAllemagneAfrique du Sud
RussieNouvelle-ZélandeEspagneAllemagneIndeChine

Les groupes industriels misent sur le renouvelable

Si les plans de relance des plus grands pays du monde favorisent autant les énergies renouvelables, c’est fort logiquement que les groupes industriels s’y engouffrent à grands renforts d’investissements. Voici les plus grands majors mondiaux et la puissance installée (hors hydroélectricité) fin 2019 :

GroupePaysPuissance installée (GW)
China Longyan PowerChine20,5GW
IberdrolaEspagne18,9GW
NextEra EnergyEtats-Unis17GW
EnelItalie14,3GW
Huaneng RenewablesChine12,1GW
EDP RenovaveisPortugal11,4GW
OrstedDanemark9,8GW
China Resources PowerChine (Hong Kong)9,8GW
EDFFrance9,8GW
Huadian Fuxin EnergyChine (Hong Kong)9,4GW

Projections chiffrées sur les énergies renouvelables

Un ralentissement du renouvelable jusqu’à 2022

Selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), l’impact du coronavirus devrait se faire ressentir lors de l’année 2022. En effet, les projets suspendus et les hésitations politiques survenues en 2020 vont nécessairement entraîner un retard dans le développement de moyens de production renouvelables.

La Chine a par exemple arrêté de nombreuses subventions pour ses projets solaires et éoliens, alors qu’elle est leader des énergies renouvelables. Les obligations d’achat et subventions diverses de l’Etat français, également, viennent à se tarir.

L’horizon des EnR pour 2025

L’objectif mondial est d’arriver à une part de 95% de renouvelable dans l’augmentation de la capacité de production énergétique globale. Pour atteindre cela, les experts misent sur une baisse des coûts de production de 36% pour le solaire et 15% pour l’éolien. Ces deux secteurs devraient doubler leur capacité (GW).

Les projections du New Energy Outlook prévoient que le mix énergétique mondial atteindra 64% de renouvelable en 2050.

La question de la viabilité

Beaucoup d’observateurs doutent de la viabilité des énergies renouvelables. Chaque année, la production et la consommation énergétiques augmentent. Hors de l’électricité, le charbon et le pétrole sont toujours plus consommés, ce qui réduit à néant tous les efforts de transition vers le renouvelable et moins d’émissions de CO2.

L’ingénieur spécialiste de l’énergie Jean-Marc Jancovici estime pour sa part qu’un monde avec 50% d’énergie d’origine renouvelable est impossible pour des raisons physiques.

Cet article vous a-t-il été utile ?