Crise du marché de l'énergie : LeLynx.fr dit STOP !

Les prix subissent une hausse exceptionnelle.
Nos experts décryptent le marché et vous donnent des astuces pour faire face à la crise.

Énergies renouvelables : hydrogène vert, nucléaire… les détails du plan « France 2030 » présenté par Emmanuel Macron

Le chef de l’État a présenté un plan d’investissement de 30 milliards d’euros, appelé « France 2030 ». Si plusieurs secteurs comme l’agroalimentaire et la production électronique vont bénéficier de cette enveloppe conséquente, c’est l’énergie qui héritera d’un fort investissement de la part de l’Élysée, qui compte bien donner un nouveau souffle aux énergies renouvelables.

Énergies renouvelables hydrogène vert nucléaire plan France 2030 Emmanuel Macron

Investir massivement dans l’hydrogène vert… Et le nucléaire

Le président de la République a annoncé de nombreux investissements pour continuer à développer les énergies renouvelables, dont l’hydrogène vert : « Cela fait partie des secteurs où nous pouvons être leaders », a avancé Emmanuel Macron. Le président de la République assure que la production d’hydrogène passe par l’électrolyse et donc le nucléaire, une énergie dont la France « continuera à avoir besoin »

À ce sujet, Emmanuel Macron a annoncé un investissement d’un milliard d’euros en faveur « des technologies de rupture », entre autres des petits réacteurs nucléaires (également appelés SMR, pour « small modular reactors« , en anglais), déjà utilisés dans le domaine militaire, notamment dans les sous-marins. Ainsi, malgré d’importants espoirs placés dans le renouvelable, la filière nucléaire, expertise de l’énergéticien EDF, n’est pas mise de côté, bien au contraire.

Le nucléaire produit chaque année près d’un 1 500 000 m3 de déchets nucléaires (chiffres 2016, ANDRA). C’est pourquoi le chef de l’État prévoit une enveloppe pour « la recherche et le développement des réacteurs de quatrième génération qui permettent de réduire ces déchets ». La « meilleure gestion des déchets nucléaires » couplée à « l’amélioration de la sûreté en baissant les coûts » est l’un des enjeux de taille pour les prochaines années. 

Emmanuel Macron souhaite que « 500 millions d’euros » soient investis sur les énergies renouvelables, en particulier pour améliorer les technologies actuelles « éoliennes, terrestres et en mer et photovoltaïques »

Énergies renouvelables : l’automobile est aussi concernée

Il n’en fallait pas plus pour impulser le secteur du renouvelable : différents acteurs du marché dont McPhy Energy ainsi qu’EDF et Neoen, tous trois producteurs d’énergies vertes, ont enregistré une hausse respective de 13,1 %, 2,94 % et 2,9 % mardi après-midi. Mieux encore, ils constituaient le trio de tête du SBF 120 (Société des Bourses Françaises, indice de la bourse de Paris).

Et pour cause : le plan de « décarbonation » d’Emmanuel Macron représente près de 40 % des 30 milliards prévus par « France 2030 ». C’est tout naturellement que les investisseurs ont vu en ces entreprises les premières bénéficiaires de ce lourd investissement et donc une manne financière devant laquelle il ne faut pas passer. 

Si les acteurs du secteur de l’énergie comme les producteurs vont assurément tirer leur épingle du jeu suite à ces annonces, ils ne devraient pas être les seuls puisque la France doit pouvoir compter 2 millions de véhicules électriques et hybrides d’ici à 2030, à condition que « nos grands constructeurs [automobiles] » déploient « vraie stratégie coopérative ».