L’isolation des combles perdus

  • Comparez les offres en moins de 5 minutes et réalisez jusqu’à 140 € d'économies*
  • Changez de fournisseur dans la journée et cela sans coupure d'électricité

Les combles perdus ont beau être inhabités, il est vivement recommandé de bien les isoler, que ce soit pour limiter les pertes de chaleur ou réaliser des économies d’énergie. Quel matériau choisir, comment procéder et à quel prix ? Les conseils de LeLynx.fr pour une isolation thermique des combles perdus réussie.

Combles perdus : qu’est-ce que c’est ?

Un rappel avant de commencer : on appelle « combles perdus » cet espace vide situé sous la toiture des habitations. A la différence de combles aménagés, les combles perdus ne sont généralement pas assez hauts pour être occupés et pas chauffés. Il s’agit donc d’un espace intermédiaire entre le volume chauffé de la maison/de l’immeuble et l’extérieur.  

Pourquoi isoler les combles perdus ?

Du point de vue de l’isolation, il est particulièrement important de ne pas délaisser les combles perdus. En effet, c’est via les combles perdus que transite une grande partie de la chaleur qui va de l’intérieur du logement vers l’extérieur.

Une bonne isolation des combles perdus offre ainsi plusieurs avantages :

  • Plus de confort thermique : si vos combles perdus sont bien isolés, votre logement conservera mieux la chaleur et vos pièces seront plus agréables à vivre, notamment en hiver ;
  • Plus d’économies d’énergie : c’est logique, plus votre logement conserve la chaleur, moins vous consommez d’électricité ou de gaz. Ainsi, vous voyez la différence sur votre facture énergétique ;
  • Plus de valeur pour votre bien : si votre logement est bien isolé, il prend de la valeur, ce qui peut être intéressant si vous envisagez de le revendre un jour ou de le mettre à la location. Une bonne isolation des combles perdus y contribue.

Comment isoler ses combles perdus ?

Généralement, pour isoler des combles perdus, il est recommandé de se concentrer sur le plancher, de manière à créer une barrière isolante. Plusieurs techniques peuvent être employées :

  • L’isolation par soufflage : cette méthode consiste à souffler de l’isolant en vrac sur le plancher des combles, à l’aide d’un tuyau et d’un équipement pneumatique. Elle est le plus souvent conseillée dans le cas de travaux de rénovation énergétique ;
  • L’isolation par pose de panneaux : cette technique consiste à poser des panneaux, soit rigides soit semi rigides. Les panneaux semi-rigides ont l’avantage de bien épouser les formes de la structure, tandis que les panneaux rigides ont l’avantage de mieux résister au tassement dans le temps. Elle est surtout recommandée pour les combles perdus dont le plancher est composé de solives (des pièces de charpentes placée à l’horizontal en appui sur les purs ou poutres) ;
  • L’isolation par pose de laine à dérouler : cette méthode consiste à poser des bandes, généralement en deux couches superposées et croisées. Elle est recommandée pour les combles perdus faciles d’accès.

Quel isolant choisir pour ses combles perdus ?

Différents matériaux sont utilisés pour l’isolation des combles perdus. Les plus répandus sont :

  • les laines minérales (laine de verre, laine de roche) ;
  • les isolants biosourcés (comme les fibres de bois, de mouton, chanvre, ouate de cellulose…) ;
  • les isolants en plastique alvéolaire (polystyrène expansé, polystyrène extrudé, polyuréthane, …).

 

Isolant

Origine

Conductivité
thermique

Conditionnement

Polystyrène
extrudé

Synthétique

0,041-0,046 W/m.K

Surtout en
panneaux

Polystyrène
expansé

Synthétique

0,035 W/m.K

Surtout en
panneaux

Laine de verre

Composite

0,038-0,042 W/m.K

Rouleaux,
panneaux, vrac

Laine de roche

Minérale

0,030-0,040 W/m.K

Rouleaux,
panneaux, vrac

Fibre de bois

Végétale

0,041-0,050 W/m.K

Surtout en
panneaux

Laine de chanvre

Végétale

0,039-0,045 W/m.K

Rouleaux,
panneaux, vrac

 

L’installation d’un pare-vapeur

Selon la configuration de vos combles perdus, il sera peut être nécessaire d’installer un pare-vapeur. Il s’agit d’un film étanche à la vapeur d’eau, à placer sur l’isolant pour éviter la condensation.

Isolation combles perdus : combien ça coûte ?

Le prix de l’isolation des combles perdus peut considérablement varier d’un logement à l’autre. Il dépend de plusieurs facteurs, tels que :

  • le matériau choisi ;
  • l’épaisseur du matériau ;
  • la surface à isoler ;
  • la technique mise en œuvre (soufflage, panneaux…) ;
  • le coût de la main d’œuvre si vous faites appel à un professionnel (ce qui est vivement recommandé si vous n’êtes pas spécialiste). En moyenne, il faut compter entre 30 et 40€ de l’heure pour les frais d’installation.

Pour donner un ordre d’idée, comptez approximativement :

  • entre 7€ et 10€ le m² pour la laine de roche ;
  • entre 6€ et 10€ le m² pour la laine de verre ;
  • entre 25€ et 36€ le m² pour la laine de chanvre

Des aides pour financer l’isolation des combles perdus

Améliorer l’isolation des combles perdus représente un budget conséquent. Sachez toutefois que selon votre situation, vous pourrez peut-être bénéficier d’aides financières, versées par l’Etat ou d’autres organismes pour encourager les travaux de rénovation énergétique. Parmi les aides disponibles :

  • Ma Prime Rénov’ ;
  • le pacte énergie solidarité ;
  • les aides de l’Anah (agence nationale de l’habitat) ;
  • la prime énergie.

Des critères à respecter

Attention toutefois, ces aides ne sont pas accordées automatiquement. Pour en bénéficier, il est nécessaire de répondre à des critères d’éligibilité, qui correspondent bien souvent à votre niveau de revenu ou à la nature de votre logement (résidence principale, secondaire, logement neuf, ancien etc.).

Autres impératifs pour bénéficier d’aides :

  • choisir un isolant dont la résistance thermique R est supérieure ou égale à 7 m².K/W ;
  • faire appel à un professionnel RGE (reconnu garant de l’environnement) pour réaliser les travaux.