Tout savoir sur les isolants minces multicouches

  • Comparez les offres en moins de 5 minutes et réalisez jusqu’à 140 € d'économies*
  • Changez de fournisseur dans la journée et cela sans coupure d'électricité

Les isolants multicouches, appelés également isolants minces, sont un moyen d’assurer l’isolation thermique de votre logement mais de manière complémentaire. Voici tous nos conseils pour faire le meilleur choix.

Qu’est-ce que les isolants minces multicouches ?

Les isolants minces multicouches, ou isolants multicouches réfléchissants, sont constitués d’une ou plusieurs couches de feuilles d’aluminium avec potentiellement différentes couches intermédiaires comme de la mousse simple, du feutre d’origine végétale ou animale ou encore du polyéthylène. Les autorités les ont ainsi appelés solennellement Produits Réfléchissants Minces ou PMR.

Ce type d’isolant s’adapte très bien à différentes configurations de votre logement. Vous pouvez ainsi y avoir recours aussi bien pour vos murs, que pour vos planchers, en passant par votre toiture. Cependant, selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de maîtrise de l’énergie), les isolants minces multicouches sont à privilégier seulement comme complément d’isolation thermique dans un logement.

Les avantages de l’isolation mince multicouche

Ainsi, ces isolants minces multicouches permettent un bon complément d’isolation dans votre logement, surtout pour leur caractère adaptable à différentes situations : murs, toits, plancher… Par ailleurs, ce type d’isolation dispose d’une bonne résistance au feu contrairement à d’autres isolants beaucoup plus exposés à ce type de risque.

D’autre part, il s’agit d’un produit assez facilement posable ce qui permet de profiter au plus vite de son caractère isolant thermique. Néanmoins, cette technique de pose doit être rodée par un professionnel RGE (reconnu garant de l’environnement). En effet, en cas de pose hasardeuse, il est possible d’observer des cas de condensation et d’humidification.

Pour autant, ce type d’isolant agit efficacement contre le rayonnement thermique grâce à l’aluminium mais aussi contre le vent, de par son étanchéité à l’air.

Comment choisir son isolant mince multicouche ?

Pour identifier le meilleur isolant, il faut se référer à sa résistance thermique (R). C’est à ce moment-là que le bât blesse pour l’isolant mince multicouche. En effet, sa faible épaisseur ne permet pas de bloquer efficacement la chaleur ou le froid, notamment s’il est utilisé sous les combles.

En moyenne, les PMR ont donc une résistance thermique bien plus basse (0,25 m².K/W – mètres carrés Kelvin par Watt) bien plus basse que d’autres isolants bien plus performants comme la laine de verre (0,30 m².K/W au minimum) ou encore la laine de roche (0,32 m².K/W au minimum).

Astuce Malynx !

Les isolants minces multicouches s’imposent donc comme des solutions temporaires si vous n’avez pas la possibilité de réaliser des travaux de rénovation énergétique tout de suite.

Les critiques sur les isolants minces multicouches

Première critique évoquée sur ces PMR : les techniques de vente frauduleuses des professionnels du secteur. En effet, nombreux sont ceux ayant vanté les bienfaits de cette technique « nouvelle génération à l’efficacité redoutable » tout en les comparant aux couvertures de survie ou aux bouteilles thermos afin de conquérir de nouveaux clients.

Dans ce sens, c’est la raison pour laquelle l’Ademe a mené une enquête sur ces isolants. Il en est ressorti que les isolants minces multicouches doivent rester un second choix derrière d’autres solutions comme les laines minérales ou encore le synthétique. Il s’agit donc ici de compléter une isolation classique afin de vous assurer une meilleure performance et une meilleure efficacité.

Combien coûte un isolant mince multicouche ?

Fort logiquement, plus votre isolant aura de couches d’épaisseur, plus son prix sera élevé. Ainsi, il faudra compter environ 10€ par mètre carré pour un isolant simple fin et autour de 30-35€/m² avec de multiples couches. Ce prix reste abordable mais un peu plus élevé que pour les autres isolants du marché.

Par exemple, pour le même prix, vous pourriez acheter de la laine de verre d’une épaisseur de 20 cm avec un caractère isolant plus important !

Les aides à la rénovation énergétique

Si vous avez opté pour un isolant mince multicouche faute de pouvoir entreprendre des travaux de rénovation énergétique dans votre logement, vous devez savoir qu’il existe des aides de l’Etat pour vous épauler dans votre projet.

Selon votre situation personnelle et selon les travaux envisagés, vous pouvez notamment demander :