Le diagnostic de performance énergétique pour connaître la consommation d’un logement

  • Comparez les offres en moins de 5 minutes et réalisez jusqu’à 140 € d'économies*
  • Changez de fournisseur dans la journée et cela sans coupure d'électricité

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) est un document qui donne des informations essentielles sur la performance énergétique d’un bien immobilier. Il évalue la consommation d’énergie du bâtiment et son niveau d’émission de gaz à effet de serre. Quelles informations donne-t-il ? Comment le demander et combien ça coûte ?

Qu’est-ce qu’un DPE ?

Définition du DPE

Le DPE, ou diagnostic de performance énergétique, est un document qui renseigne sur la performance énergétique d’un logement ou d’un bâtiment. Il permet de mesurer la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre d’un bâtiment.

Il classe les bâtiments de A à G :

  • A pour les moins énergivores ;
  • G pour les plus énergivores.

Vous le comprenez, le DPE est un outil utile aux potentiels acquéreurs ou locataires d’un bien. Il leur permet d’obtenir une estimation de la performance énergétique de la maison ou de l’appartement dans lequel ils envisagent d’habiter.
Cet outil est aussi très apprécié des entreprises qui souhaitent s’installer dans de nouveaux locaux. 

De plus, le DPE sert de support pour l’attribution de certaines aides financières à la rénovation énergétique, comme le dispositif MaPrimeRénov.

Le saviez-vous ? MaPrimeRénov’ est un dispositif qui permet aux particuliers de financer les travaux d’isolation, de chauffage, de ventilation ou d’audit énergétique d’un bien immobilier.

La création du DPE date de 2006. Son fonctionnement, ses indicateurs et sa méthode de calcul ont été réformés en juillet 2021. À terme, ce nouveau DPE devrait conduire à réduire considérablement le nombre de « passoires thermiques » en France.

Tout savoir sur le nouveau DPE

etiquette energie

Entré en vigueur le 1er juillet 2021, le tout nouveau DPE renseigne les consommateurs sur la performance énergétique d’un logement ou d’un bâtiment et évalue son niveau d’émissions de gaz à effet de serre. En quoi est-ce une nouveauté ?

L’ancienne version du diagnostic se concentrait sur les habitudes de consommation du ménage qui occupait le bien immobilier, pour déterminer la consommation d’énergie de celui-ci. Cette méthode n’était donc ni totalement objective, ni entièrement pertinente. Elle dépendait davantage de la façon de vivre des personnes que des caractéristiques du bien en lui-même. Le nouveau DPE a changé cela : il se base sur les données propres au logement.

La réforme du DPE, initiée par la loi ELAN de 2018, cherche précisément à réduire la consommation d’énergie des bâtiments et à limiter les émissions de gaz à effet de serre. Elle permet ainsi à la France de s’inscrire un peu plus dans la politique énergétique européenne.

Les nouveautés du DPE

  • Le design du nouveau DPE est plus clair pour les consommateurs ;
  • La méthode de calcul de la consommation énergétique a été revue dans le nouveau DPE : elle prend désormais en compte les données propres au logement, telles que l’isolation, le bâti, le type de fenêtres, le type d’équipement de chauffage et d’eau chaude, les surfaces vitrées, etc. ;
  • Les émissions de gaz à effet de serre du logement sont dorénavant désormais exprimées en kilogrammes de CO2 par m² et par an. Ainsi, le calcul intègre désormais une donnée climatique ;
  • Le document estime désormais la facture annuelle d’énergie sous forme de fourchette. Celle-ci devra obligatoirement apparaître sur les annonces immobilières dès le 1er janvier 2022. L’objectif est de permettre à l’acquéreur ou au locataire entrant de mieux anticiper son futur budget ;
  • Le DPE est désormais opposable en justice. II a donc perdu son caractère purement informatif. Cela signifie que le nouvel occupant du bien (propriétaire ou locataire) peut maintenant demander des comptes à l’actuel ou à l’ancien propriétaire, si jamais les performances énergétiques du bien se révèlent différentes de ce qui était indiqué dans le DPE ;
  • Il peut maintenant contenir des recommandations et une estimation du coût des travaux de rénovation énergétique. Cela permet aux intéressés d’identifier les faiblesses d’une habitation et le niveau des travaux qui restent à réaliser.

Quels sont les logements concernés par le DPE ?

Tous les logements présents sur le territoire français doivent faire l’objet d’un DPE. Seule exception à la règle, les logements occupés moins de 4 mois par an sont exemptés de DPE.

À noter : le DPE est également exigé lors de la construction d’un bâtiment ou d’une extension de bâtiment.

Comment demander un DPE ?

Le DPE doit être réalisé par un diagnostiqueur professionnel certifié. Il s’agit d’un professionnel chargé de réaliser les diagnostics immobiliers obligatoires dans le cadre d’une vente, d’une location ou de la conduite de travaux.

Il analyse le bien en fonction de la réglementation en vigueur, puis établit un diagnostic.

Pour trouver un diagnostiqueur certifié, vous pouvez vous aider de l’annuaire disponible sur le site du ministère de la Cohésion des territoires.

Le contenu du DPE : les deux étiquettes

La présence de deux étiquettes facilite la lecture du DPE. Elles comportent chacune 7 classes de A à G. A correspond à la meilleure performance, G à la plus mauvaise.

L’étiquette énergie

L’étiquette énergie permet de connaître la consommation d’énergie primaire d’un bien. Elle est extrêmement utile, car elle permet notamment à chaque ménage français qui achète ou loue un bien immobilier de mieux mesurer l’impact sur l’effet de serre de ses choix d’énergie et d’avoir une évaluation de sa facture énergétique.

Le classement prend en compte 5 indicateurs : le chauffage, l’eau chaude sanitaire, le refroidissement, l’éclairage et les auxiliaires (de chauffage, de refroidissement, d’eau chaude sanitaire et de ventilation).

L’étiquette Climat

L’étiquette climat sert à comprendre la quantité de gaz à effet de serre émise par le logement. Elle aide ainsi à préserver l’environnement. Le classement par catégorie tient compte de l’altitude et de la zone climatique. Il se base sur le niveau d’émissions de gaz à effet de serre au regard de à la surface du logement.

Tout comme l’étiquette énergie, l’étiquette climat se base sur différents indicateurs : le chauffage, le refroidissement, la production d’eau chaude sanitaire, l’éclairage et les auxiliaires.

Le DPE contient d’autres informations à titre indicatif : les énergies renouvelables éventuellement produites par les équipements utilisés dans le logement, les conditions d’aération et de ventilation, les équipements de chauffage, d’eau chaude, de refroidissement, la quantité annuelle d’énergie consommée ou estimée pour chaque catégorie d’équipements, l’évaluation de ces dépenses annuelles de consommation…

Il donne également des recommandations au propriétaire/bailleur pour améliorer la performance énergétique du logement. Ces conseils s’accompagnent d’une estimation du coût de la rénovation lorsque celle-ci est nécessaire.

Le DPE est-il obligatoire ?

Oui ! Le DPE fait partie de la liste des documents qu’un propriétaire ou un bailleur doit obligatoire remettre au futur acheter ou au nouveau locataire. Il s’agit donc d’un élément essentiel de la vente ou de la mise à la location d’un bâtiment.

Il est valable 10 ans, c’est-à-dire qu’une fois ce terme passé, le propriétaire doit refaire le diagnostic.

Bon à savoir : les anciens DPE disparaîtront progressivement d’ici au 1er janvier 2025.

Combien coûte un DPE ?

tarif électricité

Le prix du DPE dépend de plusieurs critères. Tout d’abord, il faut savoir que les prix des diagnostics ne sont pas réglementés. Par conséquent, les tarifs sont susceptibles de varier d’un professionnel à l’autre. Ils dépendent également de la taille de votre logement et de l’année de construction du bien.

Le prix moyen d’un DPE oscille entre 100 € et 250 €.

Que faire après un DPE ?

Suivre les recommandations du DPE

Nous l’avons vu, le diagnostic inclut des recommandations portant sur l’usage correct et la gestion optimale du bâtiment ainsi que de ses équipements. Celles-ci ont pour but de permettre à l’acquéreur ou au propriétaire de mettre en place les bonnes pratiques pour économiser de l’énergie.

Le DPE donne aussi des informations sur les travaux à mener. Si ces derniers ne sont pas obligatoires, ils sont néanmoins fortement recommandés.

Réalisez un audit énergétique en cas de mauvaises performances

Votre logement a été classé D, E, F ou G ? Sa consommation énergétique primaire est d’au moins 331 kilowattheures par m² et par an ? Dans ce cas, au moment de la vente de votre bien, il vous faudra réaliser un audit énergétique. Son contenu n’a pas encore été précisé et doit faire l’objet d’un futur arrêté (article 158 de la loi n° 2021-1104).