Bien gérer l’énergie dans son logement

  • Comparez les offres en moins de 5 minutes et réalisez jusqu’à 140 € d'économies*
  • Changez de fournisseur dans la journée et cela sans coupure d'électricité

Qu’on emménage dans un logement ou qu’on y habite depuis longtemps, le choix et le suivi du contrat d’énergie peuvent poser question. Les conseils de LeLynx.fr pour bien gérer son contrat d’énergie dans son logement.

Conseils pour dépenser moins d’énergie dans son logement

Les dépenses liées à l’énergie représentent un poste de dépense important pour les ménages. Pour dépenser moins et mieux maîtriser sa consommation, il est possible d’adopter des gestes simples au quotidien. Pensez notamment à :

  • Faire tourner ses machines (lave-vaisselle, lave-linge…) en heures creuses ;$
  • Réduire la température d’un degré, ce qui peut permettre d’économiser jusqu’à 7% sur sa facture énergétique ;
  • Privilégier les douches aux bains ;
  • Bien entretenir ses radiateurs et sa chaudière à gaz ;
  • Choisir ses appareils en fonction de leur étiquette énergétique ;
  • Privilégier l’éclairage naturel dès que possible ;
  • Ne pas systématiquement laisser ses appareils en mode veille.
Astuce Malynx !

Si vous voulez aller plus loin, pensez à des travaux de rénovation énergétique (toiture, murs, fenêtres, sols…). Ce type de projet est certes plus coûteux, mais peut aussi vous faire réaliser de réelles économies sur le long terme.

A quelle température chauffer mon logement ?

Pour être à l’aise chez soi sans chauffer excessivement, l’Ademe recommande de maintenir les pièces de vie à 19°C. Les chambres d’enfants et la salle de bain peuvent être chauffées un peu plus pour davantage de confort. Pour maintenir une bonne température, il est important de bien fermer les portes des pièces chauffées.

Bien sûr, lorsqu’une pièce est inutilisée ou qu’elle n’est utilisée que partiellement, il est conseillé soit d’éteindre le chauffage soit de réduire la température aux heures d’inoccupation.

Qu’est-ce que l’étiquette énergie d’un logement ?

Exactement comme pour les appareils électroménagers, il existe une étiquette énergie pour les logements ; il s’agit d’un document qui permet d’évaluer la performance énergétique du logement, c’est-à-dire la quantité d’énergie qu’il consomme annuellement en kWh. Moins un logement consomme, plus son étiquette énergie est bonne.

L’étiquette d’un logement peut aller de la lettre A (pour un logement très économe en énergie) à la lettre G (pour un logement très gourmand en énergie). Généralement, les lettres A et B sont attribuées aux logements neufs.

Avez-vous pensé à l’autoconsommation pour votre logement ?

Aujourd’hui, vous pouvez souscrire un contrat d’électricité et/ou de gaz auprès d’un fournisseur pour votre logement, mais vous pouvez aussi opter pour l’autoconsommation – si votre situation s’y prête. Qu’est-ce que l’autoconsommation ? Il s’agit tout simplement de devenir producteur de l’énergie que vous allez consommer, directement dans votre logement. La consommation de cette énergie peut être soit totale, soit partielle. Dans ce dernier cas, l’excédent produit est revendu et réinjecté sur le réseau.

Fin 2018, près de 40 000 foyers français avaient déjà tenté l’expérience de l’autoconsommation.

Dans la grande majorité des cas, l’autoconsommation individuelle passe par l’installation de panneaux photovoltaïques sur le toit du logement pour produire de l’énergie solaire.

Logement et énergie : cas particuliers

Location, résidence secondaire, colocation… selon votre situation, il est légitime de vous poser des questions quant à la gestion du contrat d’énergie de votre logement. Quelques éléments de réponse pour vous éclairer.

Locataire ou propriétaire, qui souscrit le contrat ?

Si vous êtes locataire de votre logement, vous pouvez choisir le fournisseur d’électricité et l’offre d’électricité et/ou de gaz de votre choix. Votre propriétaire peut vous indiquer quel fournisseur avait les précédents occupants, mais vous restez maîtres du choix de votre contrat énergétique. Seule exception bien sûr, si les propriétaires paient les factures d’énergie et que vous les remboursez en payant le loyer.

Qui souscrit le contrat d’énergie en colocation ?

Dans le cas d’une colocation, vous pouvez opter entre 2 options :

  • Soit un seul colocataire souscrit un contrat auprès d’un fournisseur d’électricité et/ou de gaz. Il devra régler la facture, les autres colocataires le remboursant par la suite ;
  • Soit les colocataires souscrivent un contrat tous ensemble, ils sont alors cotitulaires et doivent régler chacun leur part de la facture.
Pour une colocation, les démarches sont exactement les mêmes que pour un contrat classique.

Résidence secondaire : contrat or not contrat ?

En France, on compte un peu plus de 3 millions de résidences secondaires. Si vous en possédez une, vous êtes en droit de vous demander quel contrat d’énergie choisir à partir du moment où vous n’y vivez pas toute l’année. Sachez que les contrats pour une résidence secondaire sont exactement les mêmes que pour une résidence principale

Bien évidemment, du fait de votre absence pendant une grande partie de l’année, la facture en électricité et/ou en gaz vous coûtera moins cher, puisqu’elle dépend de votre consommation électrique. En revanche, le montant de l’abonnement est fixe et restera donc le même, que vous soyez ou non présent dans le logement.

Astuce Malynx !

En réduisant la puissance du compteur de votre résidence secondaire, vous payerez un abonnement plus bas ! En revanche, le changement de puissance sera à vos frais.

Electricité, gaz : que faire en cas de coupure ?

En cas de coupure d’électricité

Dans un 1er temps, vous devez déterminer si la coupure d’électricité vient de chez vous ou du réseau. Si elle vient de chez vous, tentez de remettre en marche votre disjoncteur. Si cela ne fonctionne pas, faites appel à un professionnel. S’il la panne vient du réseau, vous ne pouvez malheureusement rien faire, si ce n’est allumer des bougies et attendre l’intervention d’Enedis.

D’autres cas de figures sont toutefois possibles :

  • Vous n’avez pas encore souscrit de contrat d’électricité auprès d’un fournisseur ;
  • Vous n’avez pas payé vos factures et votre fournisseur a demandé la résiliation de votre contrat d’électricité et la coupure de la fourniture ;
  • Vous avez une panne de raccordement qui nécessite l’intervention d’Enedis.

En cas de coupure de gaz

Comme pour l’électricité, la 1ère chose à faire est de trouver l’origine de la panne : soit elle vient d’une panne générale, soit de votre installation. Pour le savoir, rendez-vous sur le site de GRDF, le gestionnaire de réseau. En rentrant votre adresse, vous saurez si des techniciens interviennent actuellement sur votre zone. Si rien n’est signalé, la panne provient sans doute de chez vous. Dans ce cas, contactez un technicien au plus vite.

Si la panne de gaz est due à une fuite accidentelle, des règles de prudence s’imposent :

  • Couper l’arrivée du gaz chez vous ;
  • Appeler immédiatement le n° Vert Urgence Sécurité Gaz au 0 800 47 33 33 ;
  • Aérez votre logement ;
  • Quittez votre logement.