Crise du marché de l'énergie : LeLynx.fr vous alerte !

Les prix subissent toujours une hausse exceptionnelle.
Nos experts décryptent le marché et vous proposent les meilleures offres.

Energie charbon : chaudières au fioul interdites dès le 1er juillet 2022

Si vous vouliez installer une chaudière flambante neuve au fioul ou charbon dans votre habitation, il va falloir recourir à un autre type d’énergie ! Sachez que la mise en place de chaudières fonctionnant au fioul ou au charbon sera interdite à partir du 1er juillet 2022 ! Seule exception au tableau : les logements ne pouvant disposer que de ce système de chauffage.

chaudiere fioul

Plus précisément, le décret n° 2022-8, publié le 6 janvier au Journal officiel, précise qu’il ne sera plus possible d’installer des équipements émettant plus de 300 grammes d’équivalent carbone (CO2) par kilowattheure. Ce qui conduit automatiquement à exclure les chaudières au fioul et au charbon, celles-ci rejetant plus de 324 g CO2e/kWh en moyenne.

Cette mesure s’inscrit dans la volonté du Ministère de la Transition écologique de poursuivre ses efforts dans l’utilisation des énergies renouvelables. Cela pousse les acteurs du marché à étudier de nouveaux systèmes de chaudières respectant ce seuil d’émissions de CO2 ou à s’écarter des énergies fossiles pour préférer l’électricité, l’énergie solaire, la biomasse voire la géothermie.

MaPrimeRenov, Coup de pouce Chauffage… le ministère compte sur les aides pour convertir à l’énergie verte

Si le décret parle des installations de chaudières au fioul et au charbon neuves, il est bien entendu que les particuliers ou les professionnels disposant déjà de ce système de chauffe chez eux ne seront pas obligés de s’en défaire. Ils pourront continuer d’y avoir recours et de l’entretenir.

Cependant, le ministère a tenu à souligner qu’il avait mis en place des aides financières pour que les particuliers, comme les professionnels, puissent se tourner vers des énergies moins polluantes au quotidien pour le chauffage. Ces aides, mises en place par le certificat des économies d’énergies (CEE), comptent notamment :

  • Le Coup de pouce Chauffage : prime pouvant aller de 700 € à 4000 € pour les ménages considérés comme modestes et de 400 € à 2500 € pour les autres ménages (frais pouvant couvrir le raccordement au réseau de chaleur jusqu’à l’installation d’une chaudière biomasse performante) ;
  • Le Coup de pouce Chauffage des bâtiments tertiaires (le montant de la prime dépend ici de chaque signataire de la Charte « Coup de pouce Chauffage des bâtiments tertiaires » et donc du prestataire que vous aurez choisi) ;
  • L’aide MaPrimeRenov’ (versée par l’Agence Nationale de l’Habitat, remplacement du Crédit d’impôt pour la transition écologique, calculé en fonction des revenus du foyer et de la portée des travaux de rénovation énergétique prévus).
Plus de 700 000 demandes ont été déposées pour 2022 afin de recevoir l’aide MaPrimeRenov’ ! À partir de cette année, seuls les logements ayant été construits il y a 15 ans ou plus pourront bénéficier de cette aide financière sauf lorsqu’il s’agit d’un changement de chaudière fonctionnant au fioul !