Crise du marché de l'énergie : LeLynx.fr vous alerte !

Les prix subissent toujours une hausse exceptionnelle.
Nos experts décryptent le marché et vous proposent les meilleures offres.

Chauffage d’appoint : comment bien le choisir ?

  • Comparez les offres en 1 minute
  • Jusqu'à 157€ d'économies*
  • Changez de fournisseur dans la journée

Un chauffage d’appoint est un appareil qui vous permet de chauffer une pièce en complément du chauffage central. Quels sont les différents modèles existants, les prix et les avantages de ces équipements ? Les conseils de LeLynx.fr pour bien choisir votre chauffage d’appoint.

Qu’est-ce qu’un chauffage d’appoint ?

Comme son nom l’indique, un chauffage d’appoint est un système de chauffage qui vient en complément du chauffage principal. Le but : chauffer des pièces qui ne sont pas chauffées ou pas assez et bénéficier d’une montée en température plus rapide.

Quand utiliser un chauffage d’appoint ?

Vous l’aurez compris, un chauffage d’appoint n’a pas pour vocation de remplacer un système de chauffage classique, mais bien de le compléter. Quelques situations dans lesquelles l’utilisation d’un chauffage d’appoint est appropriée :

  • En intersaison, lorsque le chauffage principal n’est pas encore allumé mais que le besoin de chauffage commence à se faire sentir ;
  • En période de grand froid, lorsque le chauffage principal ne suffit pas ;
  • Lorsque les besoins en chauffage sont très limités ;
  • Pour les pièces qui ne sont pas équipées de chauffage et qui sont utilisées ponctuellement : par exemple une véranda, un atelier, un garage…
En résumé, un chauffage d’appoint est à utiliser en complément, et non en tant que chauffage principal ! Ce type de chauffage n’est efficace que pour chauffer une zone restreinte et de manière ponctuelle.

Les différents types de chauffage d’appoint

Si vous souhaitez investir dans un chauffage d’appoint, sachez qu’il en existe différents types, qui font appel à différentes technologies. On distingue ainsi les chauffages d’appoint électriques, les chauffages d’appoint au gaz, les chauffages au fioul ou d’appoint au pétrole, les chauffages d’appoint au bioéthanol et les chauffages au bois.

Les chauffages d’appoint électriques

Les chauffages d’appoint électriques sont simples d’utilisation : il suffit d’une prise électrique pour les faire fonctionner. On en distingue différents modèles :

  • Les radiateurs soufflants mobiles : ils sont faciles à déplacer et produisent de la chaleur très rapidement. En revanche, ces radiateurs ont tendance à assécher l’air ;
  • Les radiateurs bain d’huile : ils mettent plus de temps à produire de la chaleur mais assurent une très bonne diffusion dans la pièce. A noter qu’ils restent aussi chauds longtemps après avoir été éteints ;
  • Les radiateurs rayonnants mobiles : ce type de radiateur a l’avantage de produire un air qui ne dessèche pas. Les radiateurs rayonnants diffuse de l’air horizontalement : ils sont plus appropriés pour se réchauffer que pour chauffer une pièce entière ;
  • Les convecteurs mobiles : ils fonctionnent par mouvement de convection et produisent de la chaleur quasi immédiatement et de manière très localisée. Une fois l’appareil éteint, la chaleur disparaît très vite.
Astuce Malynx !

Pour plus de sécurité, veillez à bien choisir un modèle certifié NF Electricité : c’est la référence pour les appareils conformes aux normes de sécurité en France.

Les chauffages d’appoint au gaz

Les chauffages d’appoint au gaz fonctionnent soit au butane, soit au propane, les deux étant conditionnés en bouteille. Avec ce type d’appareil, il est donc nécessaire d’acheter vous-même votre combustible (contrairement à l’électricité). Ces appareils peuvent s’avérer très pratiques pour pallier une panne de courant.

Parmi les appareils disponibles sur le marché, on trouve les chauffages :

  • A catalyse : ce type d’appareil fonctionne sans flamme et à basse température et permet une diffusion homogène de la température ;
  • A infrarouge : ce type d’appareil fonctionne grâce à une combustion via une brique en céramique percée de trous. Il permet également une diffusion homogène de la chaleur ;
  • A brasero : ces appareils sont principalement utilisés sur les chantiers, les marchés etc. On en retrouve peu dans les habitations domestiques ;
  • A infrableu : ces appareils sont les moins utilisés sur le marché. Ils fonctionnent via un brûleur en inox.
Attention aux intoxications au monoxyde de carbone ! Il convient d’être vigilant dans l’utilisation des chauffages d’appoint au gaz pour éviter l’accident domestique.

Les chauffages d’appoint au pétrole ou au fioul

Les chauffages d’appoint au pétrole fonctionnent grâce à un combustible liquide dérivé du pétrole. Efficaces, ils permettent d’atteindre facilement la température souhaitée. En revanche, avec ces poêles, il est important d’être précautionneux au moment du remplissage du réservoir. Ces appareils ont généralement une autonomie de 48h, il faut donc remplir le réservoir régulièrement.

Il existe différentes technologies de chauffages d’appoint au pétrole : les chauffages à mèche laminaire, les chauffages à double combustion et les chauffages à pétrole électroniques.

Les chauffages d’appoint au bioéthanol

Les chauffages d’appoint au bioéthanol, aussi appelés cheminées à l’éthanol, sont avant tout des objets de décoration, qui peuvent aussi servir de chauffage d’appoint. Pour fonctionner, ces appareils brûlent de l’éthanol. Il est donc nécessaire de charger un réservoir avec ce combustible. Les chauffages à l’éthanol dégagent peu de fumées et de CO2 : il n’est donc pas nécessaire de les raccorder à des conduits d’évacuation.

Attention : l’usage prolongé d’un poêle au bioéthanol peut provoquer des intoxications au monoxyde de carbone, notamment si la combustion est incomplète. Il est donc important de placer ces appareils dans des pièces bien aérées.

Les chauffages au bois

Enfin, il existe des systèmes de chauffage d’appoint au bois, à savoir les cheminées à insert et les poêles à bois.

Ces deux appareils ont l’avantage d’assurer un réel confort aux pièces chauffées et ce à bas prix, car le bois (qu’il s’agisse de bûches ou de pellets) demeure l’une des énergies les moins chères du marché. En revanche, les chauffages d’appoint au bois ont le désavantage d’être peu mobiles.

Chauffage d’appoint : quels sont les avantages ?

Avoir un chauffage d’appoint chez soi peut être une solution avantageuse à plusieurs points de vue. En effet, les chauffages d’appoint sont :

  • Relativement abordables. Evidemment, tout dépend des technologies, des modèles et des marques, mais il est possible d’acquérir un chauffage d’appoint pour quelques dizaines d’euros (notamment pour les modèles électriques) ;
  • Faciles à installer : parce qu’ils ne sont pas reliés au système de chauffage central, les chauffages d’appoint ne demandent pas de raccordement ;
  • Rapides à chauffer. La plupart des modèles permettent une chauffe rapide des espaces dans lesquels ils sont positionnés ;
  • Pratique pour pallier une situation ponctuelle : utilisation d’une pièce peu occupée en général, chauffage temporaire en attendant la mise en route du chauffage central, coupure de courant…

Des inconvénients à avoir en tête

Les chauffages d’appoint présentent toutefois aussi des inconvénients, qu’il vaut mieux avoir en tête avant de passer à l’achat. Premier point de vigilance : le prix des combustibles, qui peut parfois faire grimper la facture.

Par ailleurs, ces appareils ne sont pas éligibles aux aides de l’Etat ou subventions (contrairement à d’autres équipements de chauffage principal, comme les chaudières ou les pompes à chaleur). Selon les systèmes, certains émettent aussi des polluants et présentent des risques d’intoxication au monoxyde de carbone s’ils ne sont pas utilisés avec vigilance.

Combien coûte un chauffage d’appoint ?

Si vous souhaitez investir dans un chauffage d’appoint, sachez qu’il existe une large gamme de prix. Généralement, les chauffages d’appoint électriques sont les moins chers tandis que les modèles au bois sont les plus onéreux.

Pour chaque type d’appareils, les tarifs varient considérablement selon la marque, la technologie, le modèle etc. Ci-dessous un tableau récapitulatif des prix des chauffages d’appoint.

 

Type de chauffage

Fourchette de prix

Electrique

Radiateur mobile
soufflant

10-80€

Radiateur bain
d’huile

25-120€

Radiateur
rayonnant mobile

20-120€

Convecteur mobile

15-120€

Gaz

Chauffage à
catalyse

100-250€

Chauffage à
infrarouge

Chauffage à
brasero

Chauffage à
infrableu

Pétrole

Chauffage à mèche
laminaire

100-800€

Chauffage à
double combustion

Chauffage à
pétrole électronique

Bioéthanol

         
 

à partir de 100€

Chauffage au bois

Cheminée à insert

1 000-5 000€

Poêle à granulés

3 000-5 000€

 

Comment bien choisir son chauffage d’appoint ?

Même s’il ne s’agit pas de votre système de chauffage central, il est important de bien choisir son chauffage d’appoint. Pour faire votre choix, prenez bien en compte :

  • Le type de chauffage le plus adapté à vos besoin : chauffage électrique, au gaz, au pétrole, au bioéthanol, au bois… ;
  • La puissance de l’appareil, qui doit être bien adaptée à votre consommation ;
  • La pièce à laquelle est destiné le chauffage d’appoint ;
  • La taille et le poids de l’appareil : est-il appelé à rester toujours au même endroit ou à être transvasé d’une pièce à l’autre selon les usages ?
  • Les fonctionnalités en plus : une fonction « économies d’énergie », un thermostat programmable, plusieurs vitesses de chauffe, une ventilation froide en été, un filtre à air, un mode silencieux…

Quelle puissance pour mon chauffage d’appoint ?

Pour savoir quelle puissance de chauffage choisir, vous devez tenir compte du volume de la pièce où sera installé le chauffage d’appoint. Généralement, il faut prévoir une puissance de 0,1 kW par m². Ainsi, il suffit de connaître la surface au sol de la pièce en question et de la multiplier par 0,1.

Cet article vous a-t-il été utile ?