Chaudières : conseils et comparatif pour bien choisir

  • Jusqu'à 174€ d'économies* pour un contrat d'énergie
  • 1 minute pour comparer les offres du marché

Electrique, à gaz, au fioul, à bois… Lorsqu’on veut acheter ou changer sa chaudière, pas toujours facile de s’y retrouver parmi la multitude de modèles existants ! Comment faire son choix ? Quelles sont les aides existantes ? Toutes les explications pour comprendre comment fonctionne cet appareil sur LeLynx.fr.

Une chaudière, à quoi ça sert ?

La chaudière est l’appareil qui génère le chauffage et/ou l’eau chaude dans un logement. Elle génère de l’eau chaude, qui est ensuite redistribuée dans les radiateurs (ou des plafonds ou planchers chauffants) et les canalisations.

Les types de chaudières

Il existe différents types de chaudières, qui font appel à différents combustibles et à différentes technologies. On distingue ainsi :

Différents combustibles de chaudières

Les chaudières électriques

Contrairement aux chaudières à gaz ou au fioul, les chaudières électriques n’utilisent pas de combustible pour fonctionner : il suffit simplement de les brancher sur le secteur.

Elles sont peu chères à l’achat et faciles d’installation, mais assez peu rentables dans le temps, car l’électricité est aujourd’hui l’énergie la plus coûteuse pour se chauffer. Cette solution est donc intéressante si vous n’êtes pas raccordé au gaz de ville.

Les chaudières à gaz

Ces chaudières sont très répandues dans les foyers. On distingue les chaudières qui fonctionnent avec du gaz naturel, lorsque le logement est raccordé au réseau gazier et celles qui fonctionnent au propane, via une cuve de stockage. Coûteuses à l’achat, les chaudières gaz sont en générale plus rentables dans le temps.

Les chaudières au fioul

Les chaudières au fioul fonctionnent en brûlant du fioul pour produire de la chaleur. Ce type d’installation nécessite une cuve, qu’il faut recharger au moins une fois par an. A noter que le prix du fioul est indexé sur celui du pétrole : les tarifs peuvent donc varier selon les périodes. Les chaudières au fioul sont souvent installées dans les grands logements.

Les chaudières bois et granulés de bois

Les chaudières bois comptent parmi les systèmes de chauffage les plus économiques, puisque le bois demeure l’un des combustibles les moins chers du marché.

Le combustible peut être sous forme de bûche (chaudière à bois), ou de granulés, également appelés pellets, qui correspondent à du bois compacté (chaudière granulés de bois).  Ces chaudières peuvent toutefois être contraignantes en termes de stockage et d’approvisionnement.

Astuce Malynx !

Il existe aussi des chaudières mixtes – ou hybrides – qui utilisent deux sources d’énergie comme combustible.

Différentes technologies de chaudière

Outre les chaudières classiques, il existe aujourd’hui de nouvelles technologies qui améliorent considérablement l’efficacité énergétique des chaudières. On trouve ainsi de plus en plus de chaudières à condensation, de chaudières basse température et de chaudières à ventouse sur le marché.

Les chaudières à condensation

Les chaudières à condensation récupèrent la chaleur issue des fumées des produits de combustion (gaz, fioul, propane…) plutôt que de les rejeter dans l’atmosphère. Elles comptent parmi les plus rentables du marché et peuvent permettre de réaliser jusqu’à 30% d’économies sur la facture. Autre avantage : ces chaudières sont peu bruyantes, ce qui est intéressant dans les petits logements.

Les chaudières basse température

Les chaudières basse température fonctionnent via une température de l’eau plus faible (environ 50°C contre 90° C) qu’avec une chaudière classique.

Par conséquent, elles ont besoin de bien moins de combustible pour chauffer l’eau. Elles sont particulièrement adaptées pour des installations comme des planchers chauffants ou des radiateurs à chaleur douce.

Les chaudières à ventouse

Avec une chaudière à ventouse (ou à flux forcés), l’air nécessaire au fonctionnement de la chaudière est prélevé à l’extérieur du logement. L’apport d’air frais et l’évacuation des combustions se font via des conduits, qui traversent le mur ou la toiture.

Ces chaudières ne nécessitent pas de cheminée ou d’espace ventilé : elles peuvent donc être installées dans des petits espaces comme des placards. Elles sont compatibles avec tous les combustibles et les technologies (basse température, condensation).

Comment choisir sa chaudière ?

Pour bien choisir sa chaudière, il est important de tenir compte de divers paramètres :

  • Le prix bien sûr ;
  • Le rendement de la chaudière : sans surprise, un rendement élevé va de pair avec un prix plus élevé ;
  • Les aides disponibles : toutes les chaudières ne sont pas éligibles aux aides financières. Certaines aides sont également accordées sous conditions ;
  • La surface de votre logement et sa situation géographique, car certaines zones rurales ne sont pas raccordées au gaz naturel ;
  • La puissance, exprimée en watts. Veillez à bien choisir une chaudière dont la puissance est adaptée. Si la chaudière produit aussi de l’eau chaude, il est conseillé de choisir une puissance supérieure.

Le rendement d’une chaudière

Le rendement d’une chaudière est un indicateur important à prendre en compte si vous achetez un nouvel équipement. Ce rendement est appelé PCI, pour Pouvoir Calorifique Inférieur. Il correspond au rapport entre la chaleur produite par l’appareil et l’énergie consommée par le combustible. Ce rendement s’exprime en pourcentage : ainsi, plus le pourcentage est élevé, plus le rendement est bon.

Astuce Malynx !

Le rendement des chaudières modernes les plus performantes peut dépasser les 100%. Cela signifie tout simplement que l’appareil produit plus d’énergie qu’il n’en consomme !

Chaudière murale ou chaudière au sol ?

Une question que vous devez vous poser également : préférez-vous une chaudière murale ou une chaudière au sol ?

En toute logique, c’est la disposition de votre logement qui vous aidera à trancher. Le modèle mural est moins volumineux, aussi il sera plus adapté aux petits logements. A contrario, le modèle au sol sera plus adéquat si vous avez plus d’espace, voire un local spécialement prévu pour stocker la chaudière.

Comparatif des avantages et inconvénients des types de chaudières

 

Type de chaudière

Principaux avantages

Principaux inconvénients

Chaudière électrique

Pratique lorsqu’il n’y a pas de raccordement au
gaz naturel

Pas besoin de stockage

Faible coût d’achat

Energie la plus chère

Chaudière gaz

Energie bon marché

Offre un bon confort thermique

Nécessite un entretien régulier

Prix important pour les chaudières au propane

Chaudière fioul

Bien adaptée aux grandes surfaces

Fonctionne en autonomie, sans dépendre d’un
réseau de distribution

Nécessite des capacités de stockage

Coût d’achat élevé

Chaudière bois

Bon rendement

Combustible écologique

Simples d’utilisation

Nécessite des capacités de stockage

Prix élevés

Prix chaudière : combien ça coûte ?

Vous avez besoin d’une chaudière pour votre nouveau logement ou souhaitez remplacer votre chaudière actuelle ? Le prix de l’appareil est bien sûr un paramètre important à prendre en compte. De manière générale, les chaudières électriques comptent parmi les plus abordables du marché, tandis que les chaudières à bois sont souvent les plus chères.

Sans surprise, un prix bas va souvent de pair avec une efficacité énergétique moindre. Il est donc important de ne pas s’en tenir qu’à cet élément : une chaudière gaz, fioul ou bois peut représenter un investissement important à l’achat, mais être très rentable sur le long terme, car elle vous fera réaliser des économies d’énergie.

Comparatif des prix selon les types de chaudières

 

Type de
chaudière

Fourchette de
prix

Chaudière
électrique

Entre 1 000€
et 6 00€

Chaudière à gaz

Entre 2 500€
et 5 000€ pour une chaudière basse température

Entre 4 500€
et 7 000€ pour une chaudière à condensation

Chaudière fioul

Entre 3 000€
et 5 000€ pour une chaudière basse température

Entre 7 000€
et 10 000€ pour une chaudière à condensation

Chaudière à bois

Entre 3 000€
et 8 000€

Chaudière à
granulés

Entre
13 000€ et 20 000€

 

A noter :

         
Il s’agit de fourchettes de prix, qui peuvent
donc varier selon les fabricants, les modèles etc. ;

         
Les prix n’incluent pas la main d’œuvre et les
travaux annexes.

Quelles aides pour acheter une chaudière ?

Bonne nouvelle : changer de chaudière peut peser lourd dans un budget, mais il existe des aides de l’Etat ou d’autres organismes pour financer cet achat. Voici les aides auxquelles vous pouvez peut-être prétendre si vous voulez remplacer votre chaudière ;

  • Ma Prime Rénov’;
  • La TVA à 5,5% ;
  • L’éco-prêt à taux zéro ;
  • Les aides des entreprises de fourniture d’énergie (CEE, ou certificat d’économies d’énergie) ;
  • Les aides du programme « Habiter mieux Sérénité » de l’Anah.

Attention : les aides financières ne sont pas accordées systématiquement. Pour en bénéficier, il est souvent nécessaire de répondre à des critères d’éligibilité et de changer pour une chaudière à bonne performance énergétique, comme une chaudière à condensation par exemple. Les travaux doivent également être effectués par un professionnel détenant la mention RGE (reconnu garant de l’environnement).

Les différentes aides à l’achat d’une chaudière

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) : il permet d’obtenir une déduction fiscale, qui peut aller de 15% à 30% du montant des dépenses, pour des travaux de rénovation énergétique. L’installation d’une chaudière à haute performance énergétique peut en faire partie.

La TVA à 5,5% : pour certains travaux de rénovation comme les chaudières, la TVA n’est pas de 20% mais de 5,5%.

L’éco-prêt à taux zéro (éco PTZ) : ce prêt permet de financer certains travaux de rénovation, comme le changement d’une chaudière, sans avoir à payer d’intérêts, qui sont pris en charge par l’Etat.

La prime énergie : cette aide est accordée sous condition de ressources pour changer une chaudière au fioul par un système de production d’eau chaude qui utilise les énergies renouvelables, comme une chaudière à bois par exemple.

Les certificats d’économies d’énergie, ou CEE : les CEE sont des primes, prêts bonifiés ou diagnostics proposés par certains acteurs du secteur de l’énergie (comme les fournisseurs de gaz et d’électricité) pour favoriser l’efficacité énergétique.

Les aides de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) : les propriétaires de logements de plus de 15 ans peuvent sous certaines conditions bénéficier d’aides pour remplacer une vieille chaudière. Cette aide est versée dans le cadre du programme « Habiter mieux ».

Entretenir sa chaudière

Depuis 2009, la loi l’impose : toute chaudière à combustible gazeux (chaudière gaz, chaudière fioul, chaudière bois…) doit faire l’objet d’un entretien annuel. Ainsi, il est obligatoire de faire vérifier sa chaudière par un professionnel au moins 1 fois par an.

Pour ce faire, vous pouvez soit faire appel tous les ans au professionnel de votre choix, soit signer un contrat d’entretien, qui couvrira d’autres prestations (par exemple le dépannage, une intervention sous 24h…). A noter : si vous installez ou remplacez une vieille chaudière, vous devez réaliser le premier entretien de l’appareil au plus tard dans l’année civile suivante.

Après l’entretien, n’oubliez pas de demander une attestation au professionnel. Celle-ci doit notamment mentionner la liste des opérations effectuées et les défauts corrigés, le taux de monoxyde de carbone mesuré ainsi que la performance énergétique et environnementale estimée de la chaudière.

Pourquoi entretenir sa chaudière tous les ans ?

L’entretien annuel de votre chaudière est nécessaire pour deux raisons :

  • D’une part pour des questions de sécurité. Une chaudière mal entretenue peut dégager du monoxyde de carbone. Or, ce gaz incolore et inodore peut être mortel à forte concentration ;
  • D’autre part pour des questions d’efficacité énergétique. Bien entretenue, une chaudière fonctionne mieux, c’est-à-dire qu’elle consomme moins. A la clé, des économies d’énergie et des dépenses en moins sur votre facture !
Cet article vous a-t-il été utile ?