Les trois prochains hivers seront rudes pour le système électrique français

RTE a alerté sur des difficultés à venir. Le système électrique français devrait connaître des tensions durant les trois prochains hivers.

RTE (Réseau de Transport Electricité) a publié le 24 mars son bilan prévisionnel à l’horizon de 2030. Et le rapport identifie un point de vigilance en particulier : les 3 hivers à venir seront rudes pour le système électrique français, surtout en cas de période de grand froid. La période concernée va donc de 2021 à 2024.

Mais que les Français se rassurent : la situation devrait redevenir plus facile à gérer à partir de 2024. Le président du directoire de RTE, Xavier Piechaczyk, s’est voulu optimiste sur la suite du calendrier et a expliqué que la France pourrait retrouver des « marges d’exploitation acceptables » à partir de 2024, pour ensuite retrouver une situation « confortable » à partir de 2026.

Les facteurs explicatifs

Pourquoi le système électrique sera-t-il mis à rude épreuve les prochaines années ? « Le principal facteur de cette tension c’est la faible disponibilité du parc nucléaire, conséquence de la Covid 19 et du grand carénage », expliquait Xavier Piechaczyk. Mais l’entreprise évoque également des retards sur le sujet des énergies renouvelables, principalement sur l’éolien offshore et le solaire.

Pour éviter les pires scenarios dans les hivers à venir, RTE recommande de renforcer les réserves d’effacement de consommation. Il s’agit des sociétés qui acceptent de se voir couper ou réduire le courant. « Aujourd’hui l’interruptibilité ne s’applique qu’aux industriels électro intensifs, soit moins d’une vingtaine d’entreprises en France, des dispositifs équivalents pourraient être développés bien plus largement », estime Xavier Piechaczyk. En parallèle, RTE estime que le déploiement des énergies renouvelables doit aussi être accéléré.