Énergie : la CRE veut mettre fin aux monopoles sur les territoires des ELD

Dans un communiqué rendu public jeudi, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a présenté un plan pour favoriser la concurrence sur les territoires des entreprises locales de distribution (ELD) en France. L’objectif est de donner plus de choix aux consommateurs.

L’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence est mise en place en France depuis 2007. Néanmoins, il semblerait que les 5% de clients gérés par des entreprises locales de distribution (ELD) ne soient pas logés à la même enseigne que les 95% restants, gérés par les gestionnaires des réseaux d’électricité (Enedis) et de gaz (GRDF).

À titre d’exemple, alors que l’on compte au 31 décembre 2020, près de 50 fournisseurs alternatifs d’électricité travaillant avec Enedis et 45 avec GRDF, on en retrouve seulement 6 chez certaines ELD d’électricité et 9 chez les ELD de gaz. De même, alors que les offres de marchés en électricité gérées par Enedis atteignent quasiment 30%, elles ne dépassent pas les 0,7% chez les ELD.

Plusieurs mesures à mettre en place

Ainsi, dans un communiqué publié jeudi, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a annoncé vouloir mettre en place plusieurs mesures pour assurer une vraie concurrence sur les territoires gérés par les ELD. Elle veut ainsi mettre en place un portail dédié pour favoriser ce développement et harmoniser les processus d’échanges de données entre fournisseurs et gestionnaires.

« Les 1,82 million de consommateurs en électricité et 480 000 en gaz ne bénéficient pas, en pratique, du droit, pourtant garanti par la loi, de choisir librement leur fournisseur », atteste la CRE. La situation est d’ailleurs beaucoup plus préoccupante dans le cas du gaz, puisque les tarifs réglementés de vente (TRV) vont disparaître d’ici 2023, d’où la nécessité de développer la concurrence d’ici là.

La fin des tarifs réglementés d’Engie en France
Lire l'article