En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Rénovation énergétique : les Français boudent l’aide MaPrimeRénov’

Dans un communiqué publié la semaine dernière, l’Agence nationale de l’habitat a annoncé qu’un peu moins de 50 000 dossiers, pour obtenir son aide à la rénovation énergétique MaPrimeRénov’, ont été déposés depuis le début de l’année.

« Depuis janvier 2020, 47 775 dossiers ont été déposés et les premières aides ont été versées pour les travaux terminés ». C’est le constat révélé dans un communiqué publié la semaine dernière, par l’Agence nationale de l’habitat (Anah) en charge de l’aide financière pour la rénovation énergétique MaPrimeRénov’.

Ce chiffre témoigne d’un engouement beaucoup plus bas qu’espéré par les pouvoirs publics où 200 000 demandes sont attendues en 2020. Pour rappel, ce dispositif est venu remplacer cette année le crédit d’impôt pour aider les ménages français à réaliser des travaux dans leurs logements et consommer moins d’énergie au quotidien.

Un objectif inatteignable ?

Serait-ce un des effets indirects de la crise sanitaire actuelle ? Les incertitudes économiques du côté des ménages et l’activité ralentie du côté des professionnels ont sûrement dû jouer un rôle dans cette réticence. L’Anah a tout de même précisé avoir « réussi à maintenir près de 70% d’activité en moyenne dans l’instruction et le traitement des dossiers ».

Par ailleurs, la commission des Finances de l’Assemblée nationale pointe également du doigt « la grande complexité de ce dispositif ». Les critères d’obtention très précis de MaPrimeRénov’ pourraient décourager bon nombre de ménages pourtant éligibles. C’est la raison pour laquelle cette commission table davantage sur un peu moins de 135 000 primes octroyées cette année.