En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Logement : près de 5 millions de passoires énergétiques en France

On compte 4,8 millions de passoires thermiques en France, selon une étude récente. Le gouvernement a rappelé sa volonté de lutter contre ces logements trop gourmands en énergie.

Les passoires énergétiques demeurent un réel problème en France. Selon la dernière étude sur le sujet publiée par le SDES (service des données et études statistiques), on en dénombre actuellement 4,8 millions dans le pays. Sont considérés comme des passoires les logements qui consomment beaucoup d’énergie et sont classés F ou G au diagnostic de performance énergétique (DPE).

Aujourd’hui, les passoires énergétiques ne représentent pas moins de 17% du parc de logement. Une bonne nouvelle tout de même : cette proportion a diminué ces dernières années. En 2016, le cabinet SIA Partners avait en effet estimé à 7,4 millions le nombre de passoires dans l’Hexagone.

Astuce Malynx !

Les logements économes en énergie, classés A et B au diagnostic de performance énergétique, sont encore très minoritaires en France. Ils ne représentent que 6,6% du parc global !

Des disparités régionales

L’étude montre que toutes les régions françaises ne sont pas touchées de la même manière par cette problématique. On trouve ainsi beaucoup de logements énergivores dans les départements ruraux et montagneux, comme la Nièvre (41% de logement étiquetés F ou G), le Cantal (44%) ou la Creuse (47%). Sur les côtes méditerranéennes et atlantiques, où les températures sont plus douces, les passoires énergétiques sont moins représentées. A Paris, où l’on trouve de nombreux immeubles anciens, le taux est à 31%.

Jeudi 3 septembre, le premier Ministre Jean Castex a rappelé la détermination du gouvernement sur ce sujet, qui affecte à la fois le budget et la qualité de vie de nombreux Français, mais aussi l’écologie. « Il faut mettre un terme le plus vite possible aux passoires thermiques », a-t-il déclaré sur RTL. Le plan de relance acté par le gouvernement prévoit plus de 6 milliards d’euros pour la rénovation des bâtiments, dont 4 milliards pour les bâtiments publics et 2 milliards pour les aides aux ménages.