En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Le radiateur-ordinateur, la solution pour avoir le chauffage gratuit ?

La société Qarnot Computing a mis au point un radiateur-ordinateur capable d’utiliser l’énergie consommée par un PC pour chauffer une pièce.

Et si toute l’énergie gaspillée par les outils informatiques pouvait être réutilisée ? C’est le pari d’une entreprise parisienne, Qarnot Computing, qui a mis au point un « radiateur-ordinateur ». Toute la chaleur émise par le microprocesseur est réinjectée dans un système de chauffage. Une création type « deux-en-un » plutôt écologique !

Quentin Laurens, chargé de communication, vante ce projet auprès de 20 Minutes : « La chaleur fatale perdue par les serveurs informatiques constitue un déchet informatique ». Pour garder cette chaleur, trois microprocesseurs sont abrités par le radiateur, reliés au réseau par la fibre optique. A chaque calcul, ils produisent la chaleur diffusée en direct dans la pièce.

Bientôt une chaudière numérique ?

La banque BNP Paribas s’est déjà équipée de cette innovation technologique. Chaque radiateur-ordinateur peut chauffer entre 15 et 30m². L’idée a aussi séduit de nombreux bailleurs sociaux, des professionnels et des bâtiments publics, notamment à Paris et Bordeaux. Pour les particuliers, il faudra encore attendre.

En septembre Qarnot Computing souhaite lancer une nouvelle pépite : la chaudière numérique. Un bon moyen d’éviter de payer l’électricité pour faire tourner son ordinateur et son chauffage, quand l’on peut avoir ce dernier gratuitement. Cependant, cet appareil est inutilisable sans connexion internet. Et « certaines personnes ont encore du mal à accepter le fait que l’on puisse se chauffer grâce à l’informatique » selon Quentin Laurens.