En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Énergies renouvelables : les Etats incités à redoubler d’efforts d’ici 2030

Selon l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena en anglais), les gouvernements vont devoir redoubler d’efforts pour déployer les énergies renouvelables sur la prochaine décennie. Les investissements doivent notamment être réorientés sur l’éolien et le solaire.

Comment assurer la sécurité climatique de la planète ? Les gouvernements vont devoir multiplier par deux leurs investissements dans les énergies vertes sur les 10 prochaines années. C’est la réponse avancée par l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena) lors de son assemblée annuelle le 12 janvier dernier.

Selon ses experts, les énergies renouvelables devront fournir 57% de la production d’électricité dans le monde, contre 26% aujourd’hui. Pour ce faire, l’Agence propose de réorienter « une grande partie » des 10 000 milliards de dollars d’investissements prévus pour des projets liés aux énergies fossiles, vers des énergies propres.

Quelles régions produisent le plus d’énergies renouvelables ?
Lire l'article

Des énergies « abordables » et « facilement disponibles »

Dans ce sens, les investissements annuels dans l’éolien ou encore le solaire devront passer à près de 740 milliards de dollars, contre environ 330 milliards auparavant. « Les énergies renouvelables sont la clé du développement durable. Elles devraient être au cœur de la planification énergétique et économique du monde entier », a assuré son directeur général Francesco La Camera.

Ce dernier assure également que ces énergies propres sont désormais « abordables, facilement disponibles et déployables à grande échelle ». Par exemple, « les coûts du solaire photovoltaïque ont chuté de près de 90% au cours des 10 dernières années » et « les prix des éoliennes terrestres ont diminué de moitié au cours de cette période », souligne l’Irena.