En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

La production d’énergie renouvelable coûte de moins en moins cher

Les énergies renouvelables coûtent de moins en moins cher, selon un rapport récent. Toutes énergies confondues, les prix ont baissé de plus de 10% en un an.

eld-entreprise-locale-distribution

Face aux énergies dites traditionnelles, les énergies renouvelables deviennent de plus en plus compétitives. En effet, selon un rapport de l’IRENA, l’Agence internationale de l’énergie renouvelable, les prix ont baissé de plus de 10%, toutes énergies propres confondues. L’autre bonne nouvelle, c’est que cette tendance devrait se poursuivre : selon l’IRENA, les prix vont continuer à baisser dans les années à venir.

Dans le détail, les prix ont le plus chuté dans le secteur du solaire : -26% en un an. Le coût des bioénergies a quant à lui diminué de 14%, celui du photovoltaïque, de l’éolien terrestre et de l’hydraulique de 12% et celui du offshore de 1%.

De meilleurs processus de fabrication

Comment expliquer la baisse des prix des énergies renouvelables ces dernières années ? L’IRENA invoque notamment les coûts des matériaux – par exemple les panneaux solaires ou les éoliennes – qui deviennent plus compétitifs. Processus de fabrication plus performants, économies d’échelle grâce aux grandes usines de fabrication sont autant d’éléments qui justifient une diminution des coûts.

Un rapport encourageant, qui devrait inciter les gouvernements à davantage investir dans les énergies renouvelables. « Le rapport d’aujourd’hui envoie un message parfaitement clair à l’ensemble de la communauté internationale : les énergies renouvelables constituent pour chaque pays une solution à faible coût, qui protège le climat et permet des initiatives de plus grande envergure », a commenté Francesco La Camera, directeur général de l’IRENA.