Prix du gaz : Cdiscount Energie et GreenYellow visés par une action de groupe lancée par la CLCV

Faisant partie des fournisseurs d’énergie ayant subi de plein fouet la crise de l’énergie, Cdiscount Energie et GreenYellow, tous deux filiales du groupe Casino ont fait l’objet d’une action de groupe et sont donc assignées en justice pour des pratiques jugées trompeuses. En cause, de vives incitations envers leurs clients encore abonnés à une offre de gaz à prix fixe à résilier leur contrat.

Prix du gaz Cdiscount Energie GreenYellow action de groupe lancée CLCV

Une envolée des prix du gaz qui ne fait pas les affaires des deux fournisseurs

C’est l’Association nationale de consommateurs et usagers (CLCV) elle-même qui a annoncé, mercredi, avoir lancé une action de groupe contre les deux fournisseurs alternatifs, Cdiscount Energie et GreenYellow, accusés d’harceler leurs clients pour… qu’ils les quittent ! La CLCV « estime que [les professionnels des marques du groupe Casino] multiplient les pratiques trompeuses et le harcèlement de clients détenant une offre de gaz à prix fixe pour qu’ils [procèdent à la résiliation de leur contrat de gaz] avant son terme ».

Si cela peut sembler étonnant, il y a en réalité une explication à cela : la volonté de Cdiscount Energie de retirer son contrat de gaz du marché, au 6 avril 2022. Il s’agit d’une offre à tarif fixe, sur deux ans, permettant aux clients de bénéficier d’un blocage des prix sur toute la durée du contrat. Et dans un contexte de crise du marché, couplé au conflit actuel dans l’est de l’Europe, les tarifs du gaz s’envolent, représentant un manque à gagner colossal pour les fournisseurs d’énergie qui n’ont pas acheté une quantité suffisante d’énergie sur les marchés de gros de l’électricité et du gaz.

Le 18 février déjà, la CLCV mettait en demeure Cdiscount Energie dans le but qu’il « [respecte] les engagements liés à l’offre Cdiscount Energie Fixe 2 ans et donc servir le gaz au prix fixé et jusqu’à la fin des deux ans convenus ». La même association incitait vivement les abonnés de ces offres à ne pas accepter une quelconque proposition permettant aux fournisseurs de se défaire de leurs engagements.

L’Association estime que « le but de ces manœuvres, que nous estimons trompeuses et agressives, est d’inciter ces clients à résilier leur contrat de manière anticipée en échange d’un geste commercial ». Elle rappelle que si geste il devait y avoir, il devra « correspondre à la différence entre le tarif de l’offre fixe souscrite et l’offre équivalente que le consommateur pourra trouver chez un autre fournisseur ». Mais à en croire la CLCV ainsi que certains clients, l’indemnisation est loin d’être à la hauteur du préjudice que pourraient subir nombre de clients encore sous contrat.

Une obligation de fourniture d’énergie pour Cdiscount et GreenYellow

Les fournisseurs sont tenus d’honorer leurs engagements rappelle la CLCV, à l’image de E. Leclerc Energies qui tout a tout de même continuer fournir de l’électricité jusqu’à janvier 2022, alors qu’il avait annoncé la fin de ses activités sur le marché à partir d’octobre 2021.

Enfin, le Médiateur national de l’énergie évoque que « la clause de fourniture à prix fixe sur une durée déterminée constitue une condition substantielle du contrat et doit être intégralement respectée par le fournisseur qui s’y est engagé », d’autant plus que faire la souscription d’un contrat de gaz ou d’électricité par les temps qui courent se révèlera bien plus onéreux tant les prix ont grimpé ces derniers mois. De surcroît lorsque l’on sait que le préjudice de quelques centaines d’euros (une somme de 300 ou 400 euros est évoquée) qui serait versé par Cdiscount Energie ne saurait être suffisant pour payer les prochaines factures en 2022…