Crise du marché de l'énergie : LeLynx.fr dit STOP !

Les prix subissent une hausse exceptionnelle.
Nos experts décryptent le marché et vous donnent des astuces pour faire face à la crise.

Fournisseurs de gaz, d’électricité : gare aux abus

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) est sur le point d’adresser un courrier à tous les fournisseurs d’énergie pour les prévenir qu’ils risquent des sanctions en cas d’abus. En effet, certains fournisseurs sont soupçonnés de comportements abusifs par la CRE. Quelles sont les pratiques dénoncées ? Réponses ici.

Les fournisseurs de gaz et d’électricité subissent de plein fouet la crise du marché de gros de l’énergie, en particulier les fournisseurs alternatifs. Alors que les tarifs réglementés du gaz sont gelés jusqu’à la fin de l’année 2022, les consommateurs ayant souscrit à des offres aux prix de marché ne sont pas protégés contre cette hausse inédite des prix du kWh de gaz et de l’électricité.

Pour éviter de trop grandes difficultés, des fournisseurs mettent en place des pratiques peu conventionnelles : certains modifient leur prix et affichent des tarifs dissuasifs, d’autres retirent leurs offres à la souscription et n’acceptent plus de clients, et quelques-uns poussent même leurs clients vers la sortie.

Une augmentation des tarifs pas toujours justifiée

Quelques fournisseurs de gaz et d’électricité alternatifs ont envoyé des mails à leurs abonnés pour les prévenir d’un changement de leur grille tarifaire. Chez certains d’entres eux, on peut observer une hausse de près de 30%.

Cependant, le délégué général de l’Association nationale de consommateurs et usagers (CLVC), François Carlier, déplore la manière dont cela est fait :

« Le problème est qu’ils le font systématiquement par mail […] Mais avec des intitulés alambiqués qui font courir le risque au consommateur de passer à côté de l’information. Et donc d’être augmenté d’office. »

Pourtant, la CRE indique que les fournisseurs alternatifs ont acheté de l’électricité nucléaire plutôt bon marché : 42€ le mégawattheure alors que les prix de marché de gros explosent tous les compteurs avec un tarif de 100€, parfois 200€.

Comment cela est-il possible ? C’est grâce à l’ARENH (Accès Régulé à l’Electricité Nucléaire historique). Ce dispositif permet aux fournisseurs alternatifs de s’approvisionner auprès d’EDF. Par conséquent, lorsqu’il y a des évolutions réglementaires (par exemple une évolution du prix de l’énergie), celles-ci sont répercutées par EDF – et tous les fournisseurs qui se sont fournis auprès d’EDF – sur les offres bénéficiant d’une part de l’énergie liée à l’ARENH.

Aujourd’hui, la CRE estime que la moitié des stocks d’énergie des fournisseurs alternatifs ont été alimentés par cette fourniture bon marché. En théorie, les fournisseurs ayant bénéficié de ce mécanisme ne doivent pas augmenter leur tarif de manière exagérée, ni même résilier des contrats de gaz ou d’électricité.

C’est en ce sens que la CRE va adresser une piqûre de rappel aux fournisseurs qui profiteraient de la situation actuelle des marchés de l’énergie pour empocher des bénéfices.