Crise du marché de l'énergie : LeLynx.fr vous alerte !

Les prix subissent toujours une hausse exceptionnelle.
Nos experts décryptent le marché et vous proposent les meilleures offres.

Centrales nucléaires : la transition énergétique qui valait 500 milliards d’euros

Le 31 décembre 2021, l’Union européenne avait envoyé à tous les États membres sa proposition de texte pour le projet de label vert destiné aux centrales nucléaires ou de gaz. Ce nouvel objectif en matière d’énergie reviendrait à un investissement de 500 milliards d’euros d’ici 2050.

centrale nucléaire label vert

Thierry Breton, Commissaire européen du Marché intérieur, a annoncé dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, un échelonnement du budget dédié à la transition énergétique sur les trente prochaines années. Selon lui, la labellisation des centrales nucléaires et de gaz est indispensable pour remplir les objectifs de neutralité carbone :

  • D’ici 2030 : 50 milliards d’euros seront nécessaires (pour les centrales nucléaires existantes) ;
  • D’ici 2050 : 500 milliards d’euros seront nécessaires (pour l’installation et le fonctionnement de nouvelles centrales nucléaires).
Les centrales nucléaires dites « nouvelle génération », c’est-à-dire, celles qui n’ont pas encore vu le jour, devront avoir obtenu un permis de construire avant 2045 pour bénéficier du label vert et des investissements associés.

Le nucléaire représentera 15% du mix énergétique en 2050

D’après Thierry Breton, le label vert est avant tout la promesse d’une avancée drastique pour la transition écologique car cette taxonomie va attirer nombre d’investisseurs et ce, dans des conditions favorables.

Une « course aux capitaux » est lancée parmi les différentes sources d’énergie. Les énergies renouvelables (énergie solaire, hydraulique ou géothermique par exemple) devraient être synonymes d’une dépense annuelle de 65 milliards d’euros ! Il faut ajouter à ce budget une autre dépense annuelle : 45 milliards d’euros, alloués à la construction d’infrastructures spécifiques.

Aujourd’hui, au sein de l’Union européenne, 26% de l’électricité est produite à partir de la fission d’atomes d’uranium. En 2050, Thierry Breton estime que le nucléaire devrait représenter 15% du total du mix énergétique.

Pour rappel, le mix énergétique, ou bouquet énergétique, désigne la répartition des ressources d’énergie primaire (fossiles et renouvelables confondues) utilisées pour les besoins d’un territoire précis. Elles servent à produire de l’électricité, de la chaleur ou du froid, mais aussi du carburant par exemple.

Tous les États membres ne sont pas alignés face à cette vague d’investissements dans le nucléaire. Cinq pays ont déjà indiqué leur désaccord face à ce projet, parmi eux l’Autriche, qui a ôté le nucléaire de sa Constitution.