Les Français en majorité opposés à l’énergie nucléaire

Selon un sondage Odoxa pour Challenges publié jeudi, 53% des Français sont aujourd’hui opposés à l’énergie nucléaire. Un changement de vision sur ce type de production d’énergie est observé même si les interrogés estiment que la fin des centrales doit se faire en douceur et non dans l’urgence.

energie fossile

C’est un véritable changement de position vis-à-vis de l’énergie nucléaire. Aujourd’hui, 53% des Français déclarent s’y opposés selon un sondage Odoxa pour le magazine Challenges. 1 sondé sur 5 assure même y être « tout à fait opposé ». Pourtant en 2013, 67% des interrogés étaient encore favorables au nucléaire selon une enquête BVA pour Le Parisien.

Cependant, cette opposition n’est pas le signe d’une certaine urgence de la situation. En effet, 7 Français sur 10 sont plutôt prudents et préfèrent « que l’on attende la fin de vie des centrales, sous le contrôle de l’Autorité de sûreté nucléaire, quitte à ce que cela prenne plus de temps ». L’objectif est surtout d’éviter une hausse des prix de l’électricité.

Les énergies renouvelables comme priorité

Ainsi, seulement 28% des Français sont prêts à accélérer la fin du nucléaire « quitte à rendre plus cher le coût de l’électricité ». Pour autant, lorsque nos concitoyens sont interrogés sur les politiques énergétiques prioritaires à mettre en place, le côté prix n’est pas le premier sujet avancé avec seulement 29% des citations.

Les sondés espèrent donc du gouvernement une accélération du développement des énergies renouvelables (57% des citations) mais aussi une lutte accrue contre le réchauffement climatique (52%). Diminuer le coût de l’énergie arrive donc ensuite, juste avant des attentes sur le renforcement de la sécurité des installations et la réduction de 50% de la part du nucléaire.