Crise du marché de l'énergie : LeLynx.fr vous alerte !

Les prix subissent toujours une hausse exceptionnelle.
Nos experts décryptent le marché et vous proposent les meilleures offres.

Électricité : les centrales à charbon comme solution pour cet hiver

Le ministère de la Transition écologique a annoncé un projet de décret permettant l’augmentation temporaire de la production d’électricité générée à partir de charbon. La raison ? La tension sur l’approvisionnement en électricité à laquelle la France doit faire face pour fournir assez d’énergie durant l’hiver et éviter de potentiels délestages.


Alors que le sujet de l’énergie est hautement inflammable avec la crise actuelle, la France fait face à une situation particulière : il existe un réel risque de manque d’approvisionnement en électricité.

Pour pallier ce risque, le ministère de la Transition écologique souhaite déroger temporairement à la loi climat-énergie, entrée en vigueur ce 1er janvier.

Qu’est-ce que la loi climat-énergie ?
Cette loi programme, entre autres, l’arrêt définitif des quatre dernières centrales à charbon présentes sur le territoire, situées au Havre (Seine-Maritime), à Saint-Avold (Moselle), Cordemais (Loire-Atlantique) et Gardanne (Bouches-du-Rhône). Celle du Havre et de Gardanne sont déjà fermées.
Le gouvernement souhaite stopper la production de cette énergie fossile, car c’est une ressource très polluante. Si seulement 1,2 % de l’électricité provient du charbon, ce combustible représente près de 30 % des émissions de gaz à effet de serre du secteur électrique.

Le projet de décret prévoit d’accroître les heures de fonctionnement des centrales à charbon afin de compenser le manque de production du parc nucléaire. Actuellement, les centrales sont limitées à 700 heures de fonctionnement. Le décret entrevoit un fonctionnement de 1000 heures.

Le ministère souhaite revoir à la hausse l’utilisation des centrales à charbon pour une courte période : du 1er janvier au 28 février 2022. Or, le texte doit être discuté et examiné avant d’être mis en place. Le gouvernement a fait savoir qu’une consultation politique devait avoir lieu et qu’un avis du Conseil supérieur de l’énergie est sollicité. La publication du décret n’est donc pas attendue avant la fin du mois de janvier.

Pourquoi craint-on un manque d’approvisionnement ?

La crise sanitaire a contraint le géant de l’électricité EDF à repousser la maintenance des centrales et des réacteurs nucléaires à… aujourd’hui. Fin novembre, 30 % du parc nucléaire était stoppé pour assurer l’entretien des installations.

Si le RTE (Réseau de transport d’électricité) était plutôt optimiste à la fin de l’année 2021, elle craint désormais que l’alimentation en électricité actuelle ne résiste pas à une vague de froid intense.

Le gestionnaire du réseau de transport d’Électricité interpelle sur une production nucléaire insuffisante pour ce mois de janvier. Le black-out généralisé n’est pas envisagé. Néanmoins, si l’approvisionnement n’est pas suffisant, il est possible qu’en dernier ressort, certaines parties du territoire fassent l’objet de coupures de courant ciblées pour diminuer la tension sur le réseau d’électricité.

C’est pour éviter ce genre de situation que le gouvernement souhaite recourir aux centrales à charbon.