Crise du marché de l'énergie : LeLynx.fr vous alerte !

Les prix subissent toujours une hausse exceptionnelle.
Nos experts décryptent le marché et vous proposent les meilleures offres.

Le prix de l’électricité explose sur le marché de gros

La montée des prix de l’énergie continue. Cette fois-ci, c’est sur le marché de gros français qu’un seuil a été franchi : le prix du mégawattheure (MWh) a dépassé les 300 €. Un triste record qui illustre la crise que traverse le secteur de l’électricité et du gaz, en pleine arrivée de l’hiver.

Fournisseurs d'électricité retour clients EDF


L’arrivée des températures hivernales n’a pas eu d’effet glaçant sur la flambée des prix de l’électricité, bien au contraire. La vague de froid de la semaine dernière a coïncidé avec un niveau du prix du MWh jamais atteint depuis 9 ans. Ce jeudi 25 novembre, le MWh valait 372 € au petit matin, pour ensuite atteindre 375 € à la fin de l’après-midi. Durant toute cette journée, le prix de l’électricité a été supérieur à 330 €.

Pourquoi les prix de l’électricité flambent ?
Lire l'article

Quelles sont les raisons de ce prix du MWh inédit ? Cette augmentation s’explique par une envolée du tarif de gaz et de la tonne de CO2. Sur le marché de gros, le prix de l’électricité est étroitement lié à ces deux éléments.

Les cours du gaz sont toujours à leur plus haut niveau : 93 € le MWh. Depuis le début de l’année, son prix a été multiplié par 4. Quant au tarif de la tonne de CO2, celui-ci a atteint 75 €, un record.

Si ces augmentations exceptionnelles touchent l’ensemble de l’Europe, la France traverse une situation particulière qui ne fait qu’accroître le prix de l’électricité sur son marché de gros.

Une dépendance au chauffage électrique

Avec la vague de froid qui s’est abattue sur le territoire depuis la semaine dernière, la demande en électricité est en forte hausse. En effet, plus de 40 % des foyers français se chauffent à l’électricité, une proportion très différente de nos voisins européens. La France possède l’un des plus grands parcs nucléaires, expliquant ainsi la dépendance électrique de millions de ménages. De plus, la demande ne risque pas de faiblir avec les températures négatives et l’arrivée anticipée de la neige dans certains départements.

Par ailleurs, la France connaît une situation tendue en matière d’approvisionnement en électricité. Les confinements successifs ont chamboulé le calendrier de maintenance des centrales nucléaires d’EDF. De ce fait, plusieurs opérations d’entretien, de contrôle et de rechargement de combustibles ont lieu en ce moment même.

Actuellement, plus d’une dizaine de réacteurs sont à l’arrêt. RTE, le gestionnaire du Réseau de Transports et d’Électricité a appelé à une « vigilance particulière » pour cet hiver sans craindre, pour autant, un problème d’alimentation et de possibles coupures d’électricité.