Crise du marché de l'énergie : LeLynx.fr dit STOP !

Les prix subissent une hausse exceptionnelle.
Nos experts décryptent le marché et vous donnent des astuces pour faire face à la crise.

Prix de l’électricité : les marchés de gros de l’énergie dans le collimateur de la CRE

La flambée des prix du kWh (kilowattheure) a suscité de grandes inquiétudes au sein des ménages français, ainsi qu’au sommet de l’Etat, poussant l’exécutif à mettre en place un « bouclier tarifaire » pour limiter cette hausse historique. Le gendarme des tarifs de l’énergie, la Commission de régulation de l’énergie (CRE), est également préoccupé par cette situation. A travers un communiqué, il a annoncé renforcer sa surveillance sur les marchés de gros.

La semaine dernière, le médiateur national de l’énergie publiait son baromètre annuel, révélant que certains Français avaient pris la décision de se priver de chauffage pour limiter les dégâts de l’augmentation du prix de l’électricité, et de l’énergie en général. C’est dans ce contexte assez exceptionnel que la CRE a rappelé son rôle de régulation et de contrôle.

Astuce Malynx !

Pour avoir une visibilité sur les prix du kWh, pensez à un comparateur de fournisseurs d’électricité. Cet outil vous affiche toutes les offres susceptibles de répondre à votre budget et vos besoins en énergie.

Dans un communiqué publié le 4 octobre, la CRE a annoncé qu’elle durcissait « ses contrôles sur les marchés de gros, en concentrant ses moyens humains et techniques sur la surveillance des transactions et le comportement des acteurs ».

Si la CRE réitère son engagement de veiller au bon fonctionnement des marchés de l’énergie, c’est parce que ces derniers connaissent une « forte volatilité » comme la Commission le rappelle.

Les stocks de gaz européens ont atteint un niveau exceptionnellement bas à cause de la rudesse de l’hiver 2020-2021. Avec une reprise économique mondiale à toute vitesse et des pays producteurs, comme la Russie, qui ont du mal à suivre la demande, les tarifs du gaz, et donc les prix du kWh, augmentent.

Le prix de l’électricité étroitement lié à celui du gaz

On parle surtout du marché du gaz pour justifier la flambée du prix de l’électricité parce que les deux sont sensiblement liés.

Pour subvenir aux besoins en électricité de leurs clients, les fournisseurs d’électricité en achètent sur le marché de gros. Ce complément de marché représente environ 30% des coûts globaux des fournisseurs alternatifs, concurrents d’EDF.

Pour des raisons d’équilibre et de concurrence, cette proportion des coûts liés à ce complément se répercute sur le tarif réglementé de vente (TRV), afin qu’il n’y ait pas de grand écart entre les offres de marché et celle aux tarifs réglementés. Ainsi, le TRV augmente tout comme pour l’ensemble des offres alternatives.

Cependant, c’est sur ce marché de gros que les prix du kWh s’envolent car ils sont portés par l’accroissement des prix du gaz. En effet, ce marché prend en compte le mixte électrique européen. Sur ce marché, la part du gaz est la plus importante.

Néanmoins, pour équilibrer un marché, les prix sont fixés par rapport au coût de production du produit indispensable à cette stabilité. Ici il s’agit du gaz, dont les coûts de production ont explosé. De ce fait, les tarifs des autres produits, à savoir l’électricité, suivent cette hausse.

Par ailleurs, cette flambée du prix du kWh s’explique aussi par l’augmentation des tarifs des quotas de CO2, dont la Commission européenne a récemment revu à la hausse le prix. En effet, lorsqu’une unité électrique carbonée est produite, un certain nombre de quotas doit être respecté.