Électricité : les tarifs réglementés devraient stagner dans les années à venir selon EDF

Lors d’une conférence de presse donnée mardi, EDF a annoncé que les tarifs réglementés de l’électricité ne devraient pas augmenter fortement dans les prochaines années.

« Nous n’anticipons pas de hausse forte sur les années à venir », a déclaré Marc Benayoun, directeur chez EDF en charge des Clients, Services et Territoires, lors d’une conférence de presse donnée mardi. Il est ici question des tarifs réglementés de l’électricité (appelés également « tarifs bleus ») commercialisés par le fournisseur d’énergie et certaines entreprises locales de distribution (ELD).

Il a même ajouté que « l’évolution sera plus contenue en termes de taux que ce que nous avons connu depuis deux ou trois ans », avant d’inciter à l’optimisme et « imaginer qu’à certains épisodes, il y ait des baisses ». Pour rappel, on observe des hausses des tarifs réglementés depuis juin 2019 (+7,7%) jusqu’en février dernier (+1,6%).

Tout savoir sur l’augmentation des prix de l’électricité en 2021
Lire l'article

Une facture moyenne à 922€/an

Cette stagnation des prix de l’électricité est due notamment à la fin des hausses successives des investissements pour le dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE), mais aussi au plafonnement de la contribution au service public de l’électricité (CSPE). Néanmoins, les coûts de transport et de distribution vont continuer d’augmenter dans le futur.

Marc Benayoun a également insisté sur le fait que « les tarifs aujourd’hui, en termes réels, en 2021 sont inférieurs à ce qu’ils étaient en 1996 ». Selon l’entreprise, la facture d’électricité moyenne pour un ménage soumis aux tarifs bleus est de 922€/an, d’où l’importance pour elle de commercialiser davantage d’offres de marchés, c’est-à-dire des prix libres comme ceux des fournisseurs alternatifs.