Crise du marché de l'énergie : LeLynx.fr vous alerte !

Les prix subissent toujours une hausse exceptionnelle.
Nos experts décryptent le marché et vous proposent les meilleures offres.

Coût de l’électricité : en route vers un nouveau système en Europe ?

Alors que la crise des prix de l’énergie bat son plein en Europe, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a soumis différentes propositions en vue de bousculer le fonctionnement actuel du marché de l’électricité.

prise electrique sur billets

C’est au cours d’un entretien à l’AFP que Bruno Le Maire a défendu cette idée de réforme du marché de l’énergie, particulièrement celui de l’électricité. Il est important selon lui de « tempérer la logique du marché » pour les consommateurs. C’est en ce lundi 8 novembre qu’il va pouvoir étayer ses propositions lors d’une réunion de l’Eurogroupe (rassemblement des ministres des Etats membres de la zone euro pour décider des politiques économiques à mener concernant l’euro).

Bruno Le Maire a assuré ne pas vouloir remettre en question le marché de gros (la négociation tarifaire et l’achat de l’énergie entre les fournisseurs d’électricité, de gaz et les producteurs) mais agir sur le marché de détail qui concerne le lien entre les particuliers et les entreprises. Parmi ces projets de réforme, on compte donc :

  • Un « stabilisateur automatique » du prix de l’électricité : opérer un transfert des gains que fait un producteur lorsque le prix de l’énergie est haut vers le fournisseur. Sachant que le fournisseur réinjecte ce gain sur le tarif payé par le consommateur ou l’entreprise ;
  • Des contrats de long terme avec une empreinte carbone basse pour les entreprises ;
  • L’obligation de garantir une offre à prix stable pour les consommateurs finaux.

Une réforme qui n’est pas du goût de tous les Européens

Rien n’est moins sûr quant à l’adoption d’une réforme du marché de l’électricité en Europe. La Commission européenne maintient que la tarification marginale est efficace et qu’elle participe à l’essor des énergies renouvelables. Elle amène plutôt le sujet sur les comportements « anticoncurrentiels » des fournisseurs. Ses solutions sur le moyen terme consistent surtout en une aide financière à apporter aux ménages et aux entreprises.

Le ministre de l’Economie Français avait aussi dû faire face à onze positionnements contraires rien qu’à l’évocation d’un changement du système tarifaire de l’électricité au sortir du sommet sur l’énergie au Luxembourg, le 26 octobre dernier. Les pays suivants estiment qu’une réforme est malvenue car ce sont des « facteurs mondiaux » conjoncturels qui sont en jeux et non des éléments purement nationaux : Suède, Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Autriche, Luxembourg, Danemark, Estonie, Finlande, Irlande, Lettonie.