EDF : un chiffre d’affaires en nette hausse au premier trimestre 2022

Alors que le marché de l’énergie traverse actuellement une crise inédite et que plusieurs fournisseurs d’électricité et de gaz connaissent bien des difficultés, EDF semble s’en sortir, notamment grâce un fort retour de clients chez lui, à la recherche de prix plus abordables. En effet, l’énergéticien révèle, ce mercredi, un chiffre d’affaires en augmentation de 62 % au premier trimestre 2022.

EDF : chiffre d'affaires nette hausse premier trimestre 2022


Fournisseur d’électricité mais aussi producteur (principalement d’électricité d’origine nucléaire), EDF a su tirer parti des augmentations des prix de l’énergie pour dégager un chiffre d’affaires ayant atteint les 35,6 milliards d’euros. Dans un communiqué, la firme justifie cette belle hausse « par les prix de l’électricité et du gaz » et des activités de courtage en énergie.

Au-delà de la crise de l’énergie, c’est également le conflit russo-ukrainien qui a fait grimper en flèche le cours de l’électricité et du gaz ce qui a contraint les clients de fournisseurs d’électricité alternatifs, dont les prix du kWh ont été extrêmement volatiles, à réaliser la souscription d’un contrat d’électricité chez EDF. 

Le producteur d’énergie nucléaire historique nuance toutefois ces bons résultats : « l’évolution du chiffre d’affaires n’aura qu’un impact limité en EBITDA » (bénéfices avant intérêts et impôts d’une société).

En effet, EDF prévoyait déjà en mars une baisse de l’EBITDA d’environ 26 milliards d’euros suite à de nombreux problèmes de corrosion sur ses réacteurs, limitant sa production nucléaire annuelle. Ces entretiens, devenant impératifs, demandent également d’importants moyens financiers qu’EDF doit dégager, à une période où les dettes ne manquent pas.

EDF précise que « le recul de la production nucléaire pénalisera l’EBITDA en raison des achats nécessaires sur les marchés de gros [de l’électricité] dans un contexte de forte hausse des prix », et rappelle que sa production d’électricité est de 91,7 TWh (térawattheures) pour les trois premiers mois de 2022, ce qui est inférieur aux 99,2 TWh de l’année passée, à la même période.