Chèque énergie : le gouvernement annonce une « aide sociale exceptionnelle » de 100 euros

Face à une hausse constante des prix de l’énergie ces dernières années, le gouvernement a décidé d’octroyer 100 euros supplémentaires de chèque énergie pour aider les quelques six millions de ménages qui y sont éligibles et qui doivent faire face à des dépenses qui ne font qu’augmenter.

Chèque énergie aide exceptionnelle 100 euros

Un chèque énergie supplémentaire pour compenser la « hausse des prix du chauffage »

Si l’on avait constaté une hausse des prix de l’électricité ces dernières années, celle du gaz est tout aussi édifiante. Pandémie, conditions climatiques, situation géopolitique… Nombreux sont les motifs pouvant expliquer la forte hausse des tarifs réglementés. Ces derniers ont rarement été aussi élevés, conséquence directe d’une offre qui a du mal à répondre à la demande, et ce, à l’échelle mondiale.

Face à ce constat qui a une influence non négligeable sur le pouvoir d’achat de nombreux ménages, le cabinet du Premier ministre a annoncé que ces 100 euros supplémentaires « [viennent] en plus de ce que ces ménages aux revenus modestes ont déjà reçu au mois d’avril dernier ».

À Matignon, on évoque « une forme de soutien pour passer cette situation que l’on considère comme conjoncturelle de hausse du prix des énergies qui va conduire à une hausse des prix du chauffage ».

Toutes les énergies sont concernées par cette augmentation (gaz, électricité, bois, fioul…). Le cabinet précise que cette « aide sociale exceptionnelle de 100 euros supplémentaires » concerne tous les foyers éligibles au chèque énergie et que cette somme sera la même, qu’importe le foyer bénéficiaire.

Notons que le versement du chèque énergie devrait être effectué en décembre 2021 pour ceux l’ayant déjà reçu cette année. Les foyers venant être éligible au chèque énergie cette année le recevront en avril 2022, sans pouvoir prétendre à cette aide exceptionnelle de 100 euros qui sera versée à la fin de l’année. 

Des millions de ménages sujets à la « précarité énergétique »

Cette aide financière supplémentaire devrait aider les 5,8 millions de bénéficiaires du chèque énergie. Il s’agit d’une aide permettant aux foyers modestes de payer leur facture d’énergie mais également de régler différents travaux permettant de réduire la consommation énergétique de leur logement. 

Les Français éligibles au chèque énergie sont ceux dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 10 800 € par unité de consommation. L’État précise par ailleurs que les ménages éligibles n’ont aucune démarche particulière à effectuer et qu’ils recevront cette aide durant le mois de décembre.

Après les hausses de 10 % en juillet et de 5,3 % en août, l’augmentation des prix du gaz du mois de septembre (+ 7,9 %) a fini de convaincre le gouvernement de soutenir les foyers exposés à la précarité énergétique

On compte aujourd’hui en France près de cinq millions de « passoires thermiques », ces logements classés F et G dont l’isolation et la consommation d’énergie se révèlent très mauvaises. Celles-ci rendent les pics de température encore plus difficiles à supporter, en hiver comme en été.