La précarité énergétique accentuée par la hausse des prix de l’énergie

Avec une augmentation de 8% pour le prix du gaz, les tarifs de l’énergie ne finissent pas de progresser. Ce sont les consommateurs, en particulier ceux aux revenus les moins élevés, qui paient cette hausse salée. Avec l’arrivée de l’automne et de l’hiver, le nombre de personnes en situation de précarité énergétique risque également de s’accélérer.

précarité énergétique

Un particulier en situation de précarité énergétique est défini comme « […]une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires […] » (loi Grenelle II du 12 juillet 2020). L’Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE) tente de rendre compte de cette situation avec l’aide de trois indicateurs :

Malgré les aides contre la précarité énergétique, ce sont 3,5 millions de consommateurs qui sont en situation de précarité énergétique. Au vu des augmentations que subissent l’électricité et le gaz, cette précarité pourrait continuer de toucher davantage de personnes.

En effet, les prix du gaz ont subi une véritable flambée entre septembre 2020 et septembre 2021 : +48%, selon le Médiateur national de l’énergie. Entre 2008 et 2020, les prix de l’électricité ont bondi de 40%.

Des hausses qui pèsent lourd sur le budget des foyers : en moyenne les factures d’énergies représentent 7% du budget total d’un ménage et près de 10% pour ceux aux revenus les plus modestes.  

Les tarifs réglementés de vente protègent-ils vraiment les consommateurs ?

Avec l’ouverture des marchés de l’électricité et du gaz en 2007, l’Etat a mis en place des tarifs réglementés de ventes (TRV) afin d’assurer la transition et de limiter au maximum les fluctuations des prix de marché. Ainsi, l’objectif principal des TRV est de protéger les consommateurs.

Cependant, depuis 2007, ces tarifs n’ont fait que grimper. Et cela risque malheureusement de continuer. L’activité économique nationale et mondiale reprend progressivement. La hausse des tarifs en France s’explique également par la transition énergétique avec :

  • La Taxe Intérieure sur la consommation finale d’électricité (TICFE) qui subventionne les actions autour des énergies renouvelables ;
  • Les coûts de raccordements au réseau électriques des parcs photovoltaïques et des éoliennes ;
  • Le certificat d’économies d’énergies (CEE) qui contraint les fournisseurs d’énergie de contribuer aux travaux de rénovations énergétiques.

Avec la flambée des prix de l’énergie et le mouvement des gilets jaunes, le gouvernement surveille de très près la situation. Si les TRV continuent de s’accroître, les consommateurs peuvent toujours regarder du côté des fournisseurs alternatifs.

Depuis la mise en place du principe de « réversibilité » appliquée depuis 2011, les consommateurs peuvent changer de fournisseur à n’importe quel moment.

Grâce à notre comparateur d’électricité LeLynx.fr, il est possible de trouver une offre moins élevée que les tarifs régulés. N’hésitez pas à faire le jeu de la comparaison de fournisseurs d’électricité pour trouver le meilleur rapport qualité prix.