L’économie d’énergie : le pari des marques présentes au CES de Las Vegas


Restreint au virtuel l’année dernière en raison des conditions sanitaires, le Consumer Electronics Show se tient bien cette année du 5 au 7 janvier 2022 à Las Vegas ! Il s’agit du plus grand salon mondial sur la technologie, où plus de 2 200 exposants rivalisent d’intelligence (connectée) pour vous offrir le meilleur en termes de TV, smartphones, véhicules ou autres innovations sophistiquées. LeLynx.fr se focalise sur quelques nouveautés énergie qui pourraient bien changer votre quotidien d’ici peu !

Vous commencez maintenant à être familier avec ces propos : les grands enjeux des années à venir se portent sur les ressources énergétiques ! Comment les économiser ? Comment faire en sorte d’utiliser plus d’énergies renouvelables ? Comment assurer une transition écologique optimale ? Les exposants du CES l’ont aussi bien compris ! Et même si de multiples produits portent sur des thématiques de santé, de cybersécurité, d’éducation parentale ou encore de domotique, quelques avancées en matière d’énergie se sont déjà démarquées au cours du premier jour du salon du CES.

La marque Razer relooke ses ordinateurs… de l’intérieur

Réduire sa consommation électrique passe par les objets que nous utilisons au quotidien, parmi eux figure évidemment l’ordinateur, très gourmand en électricité.

L’entreprise d’informatique Razer, en provenance de Singapour et bien connue des Gamers pour la qualité de ses PC et périphériques ultras performants, revient avec une gamme d’ordinateurs portables. Si vous vous demandez quelle est la différence avec la gamme précédente, nous serions tentés de vous dire aucune… Si ce n’est que Razer a décidé de faire peau neuve pour les composants intérieurs, issus des toutes dernières technologies.

À titre d’exemple, nous citerons le modèle Blade 15,6 pouces qui peut avoir au choix un processeur Intel Core i7-12800H (14 cœurs) ou Core i9-12900H (14 cœurs). Ces deux processeurs font partie de la toute nouvelle génération de puces, la 12e, ce qui les conduit à des performances inégalées, mais aussi à une belle économie d’électricité ! Si l’ordinateur consomme beaucoup moins qu’un ordinateur lambda au repos, c’est durant la charge qu’il est véritablement plus économe.

Zoom sur le Project Sofia

Razer a aussi marqué les esprits par l’invention d’un environnement informatique futuriste. C’est un bureau totalement modulable. L’utilisateur peut ainsi y avoir recours pour jouer en étant totalement immergé puis reconfigurer facilement le tout pour rebasculer en bureautique classique. Le Project Sophia supporte jusqu’à 13 modules différents en comptant les écrans secondaires, les outils de surveillance, les panneaux tactiles avec raccourcis intégrés, les tablettes à stylet, les unités de mixage audio et autres innovations. « Le Project Sophia est notre vision futuriste d’une configuration de jeu et de station de travail polyvalente qui répond aux besoins très différents d’une variété d’utilisations possibles du PC. », a déclaré Richard Hashim, le vice-président du développement chez Razer.

Schneider Electric envisage les logements durables et connectés de demain

Les maisons et appartements seront les principaux émetteurs de gaz à effet de serre les dix prochaines années d’après l’entreprise Schneider Electric. En nous appuyant sur de nouvelles technologies, nous pourrions faire baisser de 30 % les émissions de CO2 à l’échelle mondiale d’ici 2050. C’est pourquoi l’entreprise a présenté au CES ses nouvelles innovations, parmi elles :

  • Les interrupteurs et prises de courant fabriqués à partir de déchets plastiques récoltés dans les océans ;
  • La progression du système Wiser Energy.

Les interrupteurs sont fabriqués à partir de filets de pêche en polyamide, eux-mêmes récupérés au large de l’Inde et dans la mer d’Arabie. L’emballage même de ces produits a été éco-conçu, c’est-à-dire étudié pour ne pas réutiliser de plastique ou n’importe quelle matière non recyclable dans sa conception de A à Z, démarche saluée par le label Cradle To Cradle.

Wiser Energy est la solution intelligente à connecter à son tableau électrique, qui assure une distribution de l’électricité au sein du foyer à la fois connectée, intelligente et sécurisée. Grâce à ce système, les consommateurs peuvent avoir la main sur la façon dont l’énergie est produite puis circule dans leur logement. Ils peuvent passer du réseau public aux sources d’énergie alternatives comme les batteries, les panneaux photovoltaïques ou encore les groupes électrogènes si nécessaire, tout cela dans un but de réduction de consommation et de coût.

Les nouvelles fonctionnalités portent sur l’optimisation des ressources en cas de coupure de courant, un panneau de charge virtuel concernant les énergies de secours jusqu’à ce que le courant soit rétabli et enfin sur la surveillance accrue du système, permettant de réduire jusqu’à 50 % les coûts de climatisation et de chauffage électrique.

Samsung ne veut plus recharger vos batteries… de télécommandes

Pour les amateurs de petits ou grands écrans, c’est une belle nouvelle ! Lors du CES 2022, Samsung a présenté son nouveau produit : une télécommande sans piles ! Une innovation qui s’inscrit dans la volonté de l’entreprise dernièrement, à savoir maintenir le cap d’un faible impact écologique en pensant et créant ses produits.

Explication : cette télécommande Eco-remote absorbe les ondes électromagnétiques contenues dans la pièce. Puis, elle les convertit en un signal continu qui charge la batterie intégrée. Le but est de se débarrasser des nombreuses piles que nous utilisons chaque année pour nos TV et autres appareils électriques. Passer à l’énergie solaire en ce qui concerne les télécommandes permettrait d’économiser un peu moins de 100 millions de piles en sept ans.

Afin de sceller sa promesse pour un monde plus vert, Samsung a d’ailleurs annoncé sa collaboration avec la marque Patagonia en vue d’évacuer les microplastiques de l’environnement.

Heole a le vent en poupe… et l’énergie aussi

Destinée aux passionnés de voile, cette innovation débarque bientôt sur les bateaux pour aider les skippers du Vendée Globe, de la Route du Rhum ou de la Transat Jacques-Vabre, à consommer moins d’énergie à bord de leur voilier. En effet, ceux-ci sont obligés d’activer un moteur électrique à bord de leur bateau pour faire fonctionner tous leurs appareils électriques : feux de route, pilote automatique, ordinateur de bord entre autres !

C’est ici qu’intervient la start up française Heole : conçues avec des films photovoltaïques (OPV), les voiles pourraient capter la lumière du soleil et la transformer en énergie électrique. Marc Guillemot, navigateur français, endosse la casquette de testeur et prépare ainsi sa prochaine course avec une voile de 80 m2, dont 30 m2 seront issus de films photovoltaïques organiques !

Jean-Marc Kluber, président de la start up française Heole, a ainsi affirmé être absolument confiant dans ce principe aussi utile qu’écologique : « Les OPV durent 25 ans et on sait que leur coût écologique est amorti en trois mois. » Reste à tester la résistance de ces voiles hors du commun à l’eau, au sel et au vent.

Sur 2 200 entreprises internationales (elles étaient 4 500 en 2020), les start up françaises, à l’image d’Heole, comptent plus de 140 représentants cette année au CES !