Électricité : la consommation nationale en baisse historique de -3,5% en 2020

Selon le bilan annuel du gestionnaire de réseau RTE publié mercredi, la consommation d’électricité en France a baissé de -3,5% en 2020, notamment à cause des effets de la crise sanitaire. Les énergies renouvelables de leur côté gagnent du terrain.

La consommation électrique en France avait atteint son plus bas niveau depuis 10 ans en 2019. Entre temps, la crise sanitaire est passée par là. De ce fait, dans son « Bilan électrique 2020 », RTE souligne une chute historique de la consommation d’électricité de -3,5% en 2020, à hauteur de 460 térawattheures (TWh), bien loin du précédent, enregistré lors de la crise économique de 2008.

Dans le détail, si la consommation électrique du secteur résidentiel est restée stable par rapport à l’année précédente, celui de la grande industrie a été le plus touché par la crise sanitaire. « Certains secteurs comme la construction automobile, la sidérurgie ou les transports ferroviaires » ont connu « une baisse allant jusqu’à 20-25% en 2020 », précise RTE.

L’éolien, 3ème source de production d’électricité

Parallèlement, la production totale d’électricité a également été impactée car moins sollicitée par la consommation. La production nucléaire a ainsi chuté de 11,6% en 2020, avec la fermeture de la centrale de Fessenheim et des opérations de maintenance retardées. La production à partir de charbon atteint de son côté son plus bas niveau depuis 1950, à -12,7%.

Cependant, les énergies renouvelables en ont profité pour tirer leur épingle du jeu avec une production en hausse de +7,9%, à hauteur de 39,7 TWh. Dans le détail, l’éolien est en hausse de 17%, l’hydraulique de 8%, et le solaire de 2,3%. « La production d’origine éolienne dépasse celle des centrales à gaz et devient la troisième source de production d’électricité en France », ajoute RTE.

Crédits : « Bilan électrique français 2020 » – RTE