VMC simple flux : comment ça marche ?

  • Comparez les offres en moins de 5 minutes et réalisez jusqu’à 140€ d'économies*
  • Changez de fournisseur dans la journée et cela sans coupure d'électricité

Les conseils de LeLynx.fr pour choisir le meilleur équipement ! La ventilation mécanique contrôlée – ou VMC – est un appareil qui permet de réguler l’air ambiant dans votre logement, en assurant une bonne répartition entre l’air entrant et l’air sortant. Vous envisagez d’installer une VMC simple flux chez vous ? Les conseils de LeLynx.fr pour comprendre le fonctionnement et les avantages de cet équipement.

Qu’est-ce qu’une VMC ?

Une VMC, ou ventilation mécanique contrôlée, est un équipement qui permet de contrôler l’air ambiant d’un logement. Concrètement, cet appareil assure une bonne répartition entre l’air entrant et l’air sortant. Il s’agit d’un appareil indispensable dans votre logement : c’est lui qui vous permet bénéficier d’un air sain et de renouveler l’air, d’une part en chassant l’air vicié et d’autre part en injectant de l’air prélevé de l’extérieur.

Il existe différents types de VMC :

  • Les VMC simple flux
  • Les VMC double flux.
L’installation d’une VMC est obligatoire pour les logements neufs, conformément à la loi.

Qu’est-ce qu’une VMC simple flux ?

La VMC simple flux est la plus basique et la plus répandue sur le marché. Elle fonctionne grâce à un extracteur électrique (une ventilation inversé), généralement situé dans les combles/le grenier et relié aux bouches d’extraction par des gaines. Cet extracteur aspire l’air humide et pollué de l’intérieur du logement pour faire rentrer de l’air neuf, venant de l’extérieur du logement.

Avec ce système, l’air frais venant du dehors entre d’abord par les pièces de séjour et les chambres, avant d’être évacué par les pièces de service (cuisine, salle de bain…) qui sont équipées d’une bouche d’extraction du type ventilateur.

VMC simple flux ou VMC double flux ?

Une VMC simple flux ne repose que sur un seul réseau de gaines, qui relie directement les bouches d’évacuation au caisson d’extraction. Le fonctionnement d’une VMC double flux est plus complexe : il repose sur deux réseaux de conduits, l’un spécifique à l’air sortant et l’un spécifique à l’air entrant. Il s’agit d’un équipement plus cher à poser, mais plus rentable à long terme. En effet, la VMC double flux récupère davantage de calories et de chaleur pour fonctionner : elle permet ainsi de réaliser des économies d’énergie.

Les différents types de VMC simple flux

On distingue différents types de VMC simple flux : les VMC auto-réglables et les VMC hygroréglables.

  • Les VMC simple flux auto-réglables ont un débit d’air constant et régulier, indépendamment des conditions extérieures (la météorologie) et des conditions intérieures (l’humidité ambiante, le nombre d’occupants dans le logement) ;
  • Les VMC simple flux hygroréglables ont un débit d’air différent en fonction de l’humidité intérieure. Cela permet notamment d’évacuer plus rapidement l’air lorsqu’il est très humide.

Les VMC simple flux hygroréglables se répartissent elles-mêmes en deux catégories : les VMC hygroréglables de type A et les VMC hygroréglables de type B. Avec une VMC hygroréglable de type A, les bouches d’extraction sont hygroréglables mais les entrées d’air sont autoréglables. Avec une VMC hygroréglable de type B, les bouches d’extraction comme les entrées d’air sont hygroréglables.

VMC simple flux : avantages et inconvénients

Les VMC simple flux sont très avantageuses pour les personnes qui ont un petit budget, car elles sont moins chères à l’achat que les VMC double flux. Autres atouts : elles sont peu encombrantes, ce qui est pratique si vous avez peu d’espace, et faciles d’installation. Si vous vous en sentez l’âme, vous pourrez l’installer seul, sans l’aide d’un professionnel. Cette option est toutefois déconseillée si vous avez le moindre doute.

En revanche, les VMC simple flux ne sont pas économiques sur le long terme, car elles engendrent plus de pertes énergétiques que les double flux. Elles peuvent également être bruyantes, parce qu’avec l’air entrant, des bruits venant de l’extérieur peuvent également passer.

A noter toutefois que si une VMC simple flux est trop bruyante, cela cache peut être une anomalie. Installation mal conçue, éléments encrassés, pâles des ventilateurs tordus… Vous pouvez certainement réparer ou faire réparer votre installation. Autres solutions : remplacer les entrées d’air par des entrées d’air acoustiques.

Avantages de chaque type de VMC simple flux

 

Type de VMC
simple flux

Avantages

Inconvénients

VMC simple flux
autoréglable

Débit d’air est
constant

Moins cher qu’un
modèle hygroréglable

Ne tient pas
compte de l’humidité intérieure

VMC simple flux
hygroréglable

Les débits d’air
entrant et sortant varient en fonction de l’humidité

Economies
d’énergie par rapport à un modèle autoréglable

Plus cher qu’un
modèle autoréglable

 

Source : Ademe

Combien coûte une VMC simple flux ?

Le prix d’une VMC simple flux varie en fonction de plusieurs éléments :

  • Le système retenu (VMC simple flux autoréglable, VMC simple flux hygroréglable…) ;
  • Le modèle, la marque ;
  • La taille du logement et sa configuration…

Globalement, les fourchettes de prix vont de 400€ à 800€, mais il est bien sûr possible de trouver des prix plus ou moins compétitifs. Sachez tout de même que ces tarifs concernent les logements neufs : dans le cas d’une rénovation, les tarifs sont un peu plus élevés.

Tableau comparatif des prix des VMC simple flux

 

Type de
ventilation

Prix neuf

Prix
rénovation

VMC simple flux
autoréglable

Environ 500€ HT
par logement

1,5 à 2 fois les
prix du neuf

VMC simple flux hygroréglable

Environ 800€ HT
par logement

 

Source : Ademe

Des aides pour acheter une VMC simples flux

Même si les prix sont plus abordables que pour une VMC double flux, l’achat d’une VMC simple flux peut représenter un investissement important. Heureusement, il existe certaines aides, via l’Etat ou les entreprises, pour bénéficier d’un coup de pouce financier.

Tout le monde n’y est toutefois pas éligible, car la plupart des aides sont accordées sous conditions de ressources. Si votre situation s’y prête, vous pouvez peut-être bénéficier :

  • D’un éco-prêt à taux zéro (éco PTZ) ;
  • D’une aide d’une entreprise du secteur de l’énergie (fournisseur de gaz, fournisseur d’électricité) dans le cadre du CEE (certificat d’économies d’énergie) ;
  • Des aides de l’Anah (l’agence nationale de l’habitat) ;
  • Des aides de certaines collectivités territoriales (mairies, départements, régions…).

En revanche, les VMC simple flux ne sont pas éligibles au crédit d’impôt transition énergétique (CITE).

Comment entretenir sa VMC simple flux ?

L’entretien de votre VMC est important : c’est lui qui conditionne l’efficacité de l’appareil et sa durée dans le temps. Si elle est mal entretenue, votre VMC peut même dégrader la qualité de l’air insufflé dans votre logement. Bien entretenir sa VMC est donc crucial !

S’il faudra faire appel à un professionnel pour l’entretien approfondi de votre VMC simple flux, vous avez également votre rôle à jouer. Comme le rappelle, l’Ademe, vous pouvez en effet vous occuper :

  • Des bouches d’extraction. Pensez à nettoyer le volet des bouches, à vérifier que les bouches fonctionnent bien, à changer les piles des télécommandes ou des bouches équipées d’un détecteur de présence ;
  • Des entrées d’air. Il est important de les dépoussiérer régulièrement, avec un chiffon ou l’embout d’un aspirateur. Si vous les démontez, attention à bien les remonter : l’air doit toujours sortir vers le haut.
Attention à bien suivre les instructions des notices d’entretien de vos appareils. Si vous avez le moindre doute, mieux vaut contacter un professionnel.

L’entretien de la VMC par un professionnel

L’entretien que vous pouvez effectuer vous-même est bénéfique, mais pas suffisant. Par conséquent, il est recommandé de faire appel à un professionnel pour l’entretien complet votre VMC simple flux. L’idéal est de le faire une fois par an ou au minimum tous les 3 ans.

En faisant appel à un professionnel, vous bénéficierez du nettoyage des différents équipements, du contrôle du maintien des gaines et du caisson installé dans les combles, de la vérification des entrées d’air neuf, de l’état général des ventilateurs, des connexions électriques ainsi que la mesure des débits et dépressions.

L’entretien d’une VMC simple flux par un pressionnel coûte environ 130€. Les prix peuvent toutefois varier, notamment si l’installation est plus complexe ou si les combles ne sont pas sécurisés.

Quelle est la durée de vie d’une VMC ?

Il n’y a pas de règle : la durée de vie d’une VMC simple flux dépend à la fois de la marque, du modèle et de son entretien. Généralement, la durée de vie est comprise en 10 et 20 ans, mais cette fourchette peut bien sûr varier.

Comment installer une VMC simple flux ?

Les VMC simple flux sont les plus simples à installer. Toutefois, la pose d’une VMC simple flux nécessite un certain savoir-faire et un minimum de connaissances sur cet équipement. Il faut non seulement installer le groupe d’extraction dans les combles, mais aussi des bouches d’extraction dans les pièces humides et des gaines et câbles électriques.

Si vous souhaitez réaliser cette opération vous-même, vous trouverez facilement des kits VMC dans les magasins de bricolage. Ces kits contiennent du matériel et des explications pour installer soi-même sa VMC (qu’elle soit simple flux ou double flux). Généralement, les prix démarrent à partir de 60€.

En revanche, si vous avez le moindre doute, mieux vaut faire appel à un professionnel pour la pose de votre VMC. Vous paierez certes plus cher que si vous vous en occupiez vous-même, mais vous serez certain de bénéficier d’une installation de qualité !