Climatisation électrique : tout savoir pour bien la choisir dans son logement

  • 1 minute pour comparer les offres du marché
  • Jusqu'à 174€ d'économies* pour un contrat d'électricité

Lorsque l’été bat son plein, être équipé d’une climatisation permet de rafraîchir son intérieur de précieux degrés et de gagner en confort. Mais comment fonctionne ces équipements, combien consomment-ils d’électricité et comment les choisir ? Le point sur les climatiseurs électriques avec LeLynx.fr.

Le fonctionnement de la climatisation électrique

Une climatisation électrique fonctionne un peu sur le même modèle qu’un réfrigérateur. Le climatiseur est capable de produire du froid en circuit fermé. Le principe : il refroidit l’air ambiant en évacuant la chaleur à l’extérieur via un fluide frigorigène. Concrètement : l’appareil s’approprie les calories contenues dans la chaleur de la pièce et les refroidit avant de les rejeter.

L’action d’un climatiseur électrique peut être décomposée en 4 étapes :

  1. Le compresseur contenu dans le climatiseur exerce une pression. C’est cette pression qui permet au fluide frigorigène d ‘augmenter sa pression et sa température.
  2. Une fois réchauffé, le fluide frigorigène passe dans le condenseur et donne une partie de ses calories ;
  3. Le détendeur fait baisser la température du fluide ;
  4. Le fluide passe par l’évaporateur, où il capte de nouveau les calories. Le cycle reprend alors de zéro.

Climatiseur ou ventilateur, quelle différence ?

Le climatiseur a une action sur le renouvellement de l’air : il aspire de l’air chaud pour le convertir en air plus frais. Le ventilateur, lui, brasse de l’air. L’air soufflé donne une sensation de fraîcheur sur la peau, mais il ne rafraîchit pas l’air ambiant. Le climatiseur apporte davantage de confort, parce qu’il a une action plus poussée, mais il demeure par conséquent plus cher et plus énergivore.

Les différents types de climatiseurs électriques

Il existe différents types de climatisations électriques disponibles sur le marché :

  • Les climatiseurs mobiles ;
  • Les climatiseurs monobloc ;
  • Les climatiseurs split (monosplit ou multisplit).

Découvrez ci-dessous les caractéristiques et usages principaux de ces climatiseurs électriques.

Les climatiseurs mobiles

Les climatiseurs mobiles sont des systèmes installés sur roulettes. Il est donc facile de les déplacer dans le logement et de les changer de place selon les besoins. Ils évacuent l’air chaud avec une gaine flexible, passée dans une fenêtre ou dans un trou dans le mur. Il est possible de les installer seul, sans l’aide d’un professionnel, si l’on fait bien attention à fixer la gaine d’évacuation.

Ces appareils conviennent particulièrement aux petits espaces, de moins de 20 m². Ils sont à privilégier pour les usages ponctuels, notamment lorsqu’on souhaite seulement rafraîchir son logement quelques jours dans l’année, comme durant les épisodes de canicule. A noter qu’ils sont les plus bruyants, les moins performants et les plus énergivores. Lorsque c’est possible, mieux vaut investir dans un climatiseur monobloc ou split.

Les climatiseurs monobloc

Comme les climatiseurs mobiles, les climatiseurs monoblocs sont bien souvent bruyants et se prêtent à un usage occasionnel. Ils existent soit en version fixe, soit en version mobile. Ils sont également adaptés aux petits espaces, de moins de 35 m². Leur principe : tout le système de climatisation est contenu dans un seul bloc, ce qui implique de l’air chaud doit nécessairement être évacué vers l’extérieur. Ces appareils sont donc constitués d’un tuyau qui passe au travers du mur.

Les climatiseurs split

Split est un mot anglais qui signifie « partagé ». Un climatiseur split est un appareil qui comprend deux unités distinctes, contrairement au climatiseur monobloc. Le climatiseur split est ainsi constitué d’une unité intérieure et d’une unité extérieure. Le principe : l’unité extérieure est composée d’un groupe condenseur-compresseur. Celui-ci est relié à l’unité intérieure par des tubes frigorifiques souples. L’unité intérieure doit être placée dans la pièce que l’on souhaite climatiser.

La puissance peut considérablement varier selon les modèles. Les climatiseurs monosplit sont toutefois presque toujours plus puissants et efficaces que les climatiseurs monoblocs et moins bruyants. Ils sont donc destinés à un usage plus régulier.

La technique Inverter

De plus en plus de climatiseurs sont équipés d’une option intitulée « Inverter ». Cette option permet au climatiseur d’adapter sa vitesse selon la température de l’air. L’avantage est que cela évite la succession de démarrages ou d’arrêt du compresseur. A la clé, des économies d’énergie, mais aussi plus de confort. Les fluctuations de températures sont moins importantes, d’où une meilleure sensasion de confort. Choisir un appareil doté de cette fonction peut donc être particulièrement intéressant.

Avantages et inconvénients de la climatisation électrique

Avantages

Les avantages de la climatisation électrique sont les suivants :

  • Installation très facile pour les climatiseurs mobiles ;
  • Installation accessible pour les climatiseurs monoblocs et split, via l’aide d’un professionnel ;
  • Large gamme de prix d’achat, ne demande pas nécessairement un lourd investissement.
  • Certains modèles sont réversibles et peuvent aussi avoir une fonction de chauffage électrique.

Inconvénients

Les inconvénients de la climatisation électrique sont les suivants :

  • Bruit, désagrément sonore pouvant être élevé selon les modèles ;
  • Consommation électrique très élevée, avec un fort impact sur les factures d’électricité ;
  • Impact environnemental : contrairement aux pompes à chaleur, les climatiseurs n’utilisent pas d’énergies renouvelables et ne sont pas écologiques.

Combien consomme une climatisation électrique ?

C’est le point noir des climatisations électriques : elles consomment beaucoup d’électricité et risquent bien de faire grimper vos factures. La consommation d’un climatiseur dépend de plusieurs paramètres.

Voici les éléments qui ont un impact sur la consommation électrique d’un climatiseur :

  • La classe énergétique de l’appareil. Un climatiseur classé E consommera évidemment beaucoup plus qu’un climatiseur classé A ;
  • La puissance du climatiseur, qui est liée à la superficie à rafraîchir. Une climatiseur peu puissant utilisé dans une pièce trop grande consommera énormément ;
  • Le temps de fonctionnement de l’appareil. Logiquement, plus l’appareil est utilisé, plus il consomme ;
  • Le fait qu’il soit réversible ou non.

La consommation d’un climatiseur dépend donc sans surprise de l’usage qu’on en fait et du choix initial qui a été fait à l’achat. Toutefois, pour donner un ordre d’idée, sachez que pour un appareil récent, il faut compter en moyenne 7 centimes d’euros pour une heure de froid (source : Engie).

L’étiquette énergie avant tout

Au moment d’acheter un système de climatisation électrique, ayez bien le réflexe de regarder l’étiquette énergétique des appareils qui vous intéressent. Aujourd’hui, tous les climatiseurs ne sont pas des monstres de consommation électrique. Certains fabricants proposent des appareils dont la consommation a été bien réduite avec l’avancée des technologies. Bien sûr, il faut souvent mettre un prix plus élevé. Mais le calcul est payant sur le long terme, puisqu’avec ce type d’appareil moins gourmand en électricité, les factures sont moins lourdes.

L’étiquette énergie va de A+++ à D. Plus on se rapproche du A+++, moins la consommation de l’appareil est importante. Plus on se rapproche du D, plus la consommation de l’appareil est importante.

Climatisation électrique : combien ça coûte ?

L’avantage des climatiseurs électriques est qu’ils sont accessibles en termes de prix, au moins pour les modèles d’entrée de gamme. En général, les climatisations mobiles démarrent à 300€ et les climatisations split démarrent à 900€. Evidemment, selon les modèles, les marques et les gammes, les prix peuvent ensuite grimper beaucoup plus haut et atteindre plusieurs milliers d’euros.

Les critères pour bien choisir son climatiseur

Aujourd’hui, de nombreux constructeurs vendent des climatiseurs sur le marché. Pas facile donc d’y voir et de trouver la climatisation électrique qui correspond le mieux à ses besoins !

Voici les éléments clé à regarder lorsqu’on cherche un climatiseur électrique :

  • Le type de climatiseur recherché : mobile, fixe, monobloc, split… ;
  • La puissance de l’appareil. Plus la surface à rafraîchir est importante, plus il faut s’orienter vers un climatiseur à puissance élevée. En moyenne, il faut compter 100 watts par m² ;
  • La classe énergétique de l’appareil ;
  • Le prix de l’appareil ;
  • Les options de l’appareil ;
  • Le niveau sonore de l’appareil. Les climatiseurs mobiles et monoblocs sont les plus bruyants 55 décibels en moyenne), tandis que certains climatiseurs split le sont moins (30 décibels en moyenne). La pièce a aussi toute son importance : on aura par exemple tendance à choisir un climatiseur peu bruyant pour la chambre ;
  • L’esthétique : à vous de voir si vous préférez un climatiseur qui se fond dans le décor ou si lla présence d’un climatiseur mobile ne vous gêne pas.

Les bons gestes pour la climatisation

La climatisation, si elle est nécessaire selon les régions et les besoins de chacun, peut consommer moins si elle utilisée intelligemment. Voici quelques conseils pour consommer moins tout en conservant un bon niveau de confort :

  • Maintenir les ouvertures fermées (portes et fenêtres) ;
  • Maintenir un écart de température inférieur à 8°C entre l’intérieur et l’extérieur. Les écarts de température trop importants peuvent provoquer des chocs thermiques ;
  • Régler la vitesse d’évacuation de l’air au niveau de la bouche de soufflage à 0,25 m/s au maximum ;
  • Eviter les arrêts répétés de l’appareil. C’est lorsqu’on démarre l’appareil qu’il consomme le plus d’électricité ;
  • Nettoyer régulièrement les filtres du climatiseur pour lui assurer une meilleure efficacité, une consommation moindre et de la longévité.
Cet article vous a-t-il été utile ?