Electricité : 100 000 personnes pratiquent l’autoconsommation en France

L’idée de consommer de l’électricité qu’ils ont eux-mêmes produite séduit de plus en plus de Français. Selon Enedis, le cap des 100 000 autoconsommateurs a été franchi.

energie solaire

Les propriétaires qui consomment une partie de l’électricité qu’ils produisent sont de plus en plus nombreux en France. Alors qu’ils étaient moins de 3 000 en 2015, on en compte plus de 100 000 aujourd’hui, selon les derniers chiffres communiqués par Enedis et relayés par Le Parisien. Ces 100 000 logements représentent 380 mégawatts (MW) de puissance installée, soit le tiers d’un réacteur nucléaire.

« C’est un bon début, a commenté Jean-Louis Bal, président du Syndicat des énergies renouvelables (SER). Même si on a encore de la marge par rapport à certains de nos voisins ». En Allemagne par exemple, on comptait déjà 1,2 million d’installations individuelles en 2019. Un écart qui s’explique tout de même par le fait que l’électricité est plus chère dans ce pays, de 20%.

4 millions de foyers en 2030 ?

Ces dernières années, le gestionnaire de réseau de l’électricité a constaté une réelle accélération de l’autoconsommation. « Nous raccordons aujourd’hui 30 000 installations par an, particuliers et professionnels, avec des délais de mise en service considérablement raccourcis », a expliqué Christian Buchel, directeur clients et territoires Europe d’Enedis. La dernière PPE (programmation pluriannuelle de l’énergie) a fixé le cap de doubler l’objectif d’ici 2023, soit 200 000 autoconsommateurs.

RTE voit plus loin encore et estime que la France peut dépasser les 4 millions d’autoconsommateurs d’ici 2030. La raison de cet optimisme : les bénéfices économiques que peuvent en tirer les ménages. Se lancer dans l’autoconsommation demande un investissement au départ, mais permet ensuite de réaliser de belles économies. D’autant plus que des aides à l’investissement existent et qu’une TVA réduite s’applique à certaines installations individuelles.