Eclairage : lequel choisir ?

  • Comparez les offres en moins de 5 minutes et réalisez jusqu’à 140€ d'économies*
  • Changez de fournisseur dans la journée et cela sans coupure d'électricité

Pour disposer du meilleur éclairage intérieur, le soleil ne fait pas tout. Pensez à bien sélectionner l’éclairage selon les pièces, les ampoules, la puissance lumineuse… Tous nos conseils pour vous éclairer.

Quels sont les différents types d’éclairage ?

La lampe à poser

Une lampe à poser est le type le plus répandu de luminaires pour intérieur. Le principe de base, vous l’aurez compris, est que cette lampe est composée d’un socle de surface plane adapté au sol ou à un meuble porteur. On en trouve dans toutes les pièces :

  • lampe de chevet ;
  • lampe de bureau ;
  • simple lampe halogène.

Les lampes à poser sont de plusieurs tailles, poids et designs. Elles fonctionnent avec toutes les ampoules. Ce sont des lampes pratiques, très décoratives, mais qui ne doivent pas avoir trop de puissance lumineuse. Souvent, elles servent à compléter la luminosité apportée par un lampadaire d’intérieur.

La lampe à poser est ultra modulable. On peut remplacer son abat-jour et son pied à l’infini,
la déplacer selon ses besoins. Mais son fil est peu pratique et oblige à
disposer d’une prise à proximité.

Le lampadaire d’intérieur

Le lampadaire n’est pas seulement un luminaire d’intérieur. Il permet d’éclairer de grandes zones comme un salon ou une chambre. Le lampadaire apporte une lumière relativement faible et parfois comporte un système de réglage de la luminosité.

Astuce Malynx !

Pour éclairer une large zone avec une lumière
chaude et douce, nous vous conseillons une puissance lumineuse de 4 000 kelvins pour les pièces chaudes
(chambre, salon), légèrement plus pour les pièces froides (cuisine, salle de
bain).

De quoi est-il composé ? Un lampadaire d’intérieur dispose d’une tige plutôt longue à laquelle est rattaché un bras, parfois flexible. Pour choisir votre lampadaire, privilégiez ceux :

  • qui résistent aux chocs ;
  • qui sont faciles à nettoyer ;
  • dont les ampoules se changent aisément.

Suspension, lustre et plafonnier

La suspension est un éclairage tenu par un câble. Seule la source lumineuse est rattachée au fil. Les suspensions se déclinent sous de nombreuses formes. Parfois elles ne contiennent qu’une ampoule, mais on en trouve aussi avec un dôme abat-jour ou des embellissements.

Luminaire le plus prestigieux, le lustre pend lui aussi à un câble. Cependant, seul le noyau central y est relié. De ce point partent les bras du luminaire, qui portent les lumières mais aussi des décorations comme des cristaux ou des pampilles (bijoux suspendus).

Le plafonnier est lui aussi un luminaire accroché au plafond, mais il n’est pas suspendu, il est directement fixé. Il n’a donc aucun câble. Il peut contenir une simple lampe sans ornement, mais certaines boutiques en vendent des très sophistiqués.

L’applique murale

L’applique murale est un dispositif d’éclairage fixé sur un mur. Il permet un éclairage précis dans une certaine zone, ou un éclairage indirect s’il est dirigé vers le plafond. On en trouve de nombreux modèles :

  • Applique suspendue : avec abat-jour ou un spot et orientable ;
  • Demi-applique : très petite, en demi-cercle par exemple, elle s’adapte facilement ;
  • Applique de chevet : l’interrupteur est parfois directement dessus ;
  • Applique en bandeau : éclairer un bureau, une cuisine, un couloir…

Quel éclairage choisir selon les pièces ?

L’éclairage pour la chambre

Pour votre chambre, privilégiez un éclairage d’ambiance, du style spot ou lampe de bureau. Une suspension ou un petit lampadaire sont assez utiles pour la luminosité générale, si la lumière émise reste apaisante. En complément, utilisez une petite lampe de chevet ou une applique. Pour résumer :

  • Lumière principale : lampadaire ou suspension ;
  • Lumière secondaire : lampe de chevet, applique ou lampe de bureau.
Astuce Malynx !

La majeure partie du temps passé dans la
chambre est dédié au sommeil. La lumière doit donc être activable et éteinte depuis votre lit, pour des raisons de
confort.

L’éclairage pour la cuisine et la salle de bain

Dans les pièces froides, l’éclairage doit être puissant et fonctionnel. Ce sont des pièces où la lumière sert directement à l’activité principale : faire la vaisselle, faire le repas, utiliser les miroirs… Pour la cuisine, utilisez plutôt :

  • Un spot à LED ;
  • Une suspension.

L’éclairage pour le salon

Pour le salon, mieux vaut un éclairage indirect ou d’ambiance. C’est souvent la plus grande pièce, donc le lampadaire peut y être le plus adapté. Pensez à prendre un lampe modulable, pour baisser ou relever sa hauteur en fonction de votre activité (debout, sur le canapé, sur une chaise…) Le salon a souvent besoin de plusieurs luminaires, n’hésitez pas à alterner petites lampes de pose et lampadaires.

L’éclairage pour le couloir

Le couloir est par essence le lieu que vous traversez le plus souvent. Il doit avoir une lampe facile à allumer et éteindre, d’une forte puissance. L’usage du couloir étant le passage, la lampe doit préférablement être suspendue.

  • Une suspension ;
  • Un spot ;
  • Des appliques murales de forte puissance.

Quel est le prix d’une lampe d’intérieur ?

Les prix d’un luminaire sont très variables. Ils évoluent en fonction de la marque et de la complexité du design notamment. Pour vous donner une idée des prix moyens selon les types de lampes, voici un tableau récapitulatif (attention, les prix peuvent être plus ou moins forts si vous cherchez plus prestigieux ou bas de gamme que la moyenne) :

Type de luminaire

Prix moyen (€)

Applique murale

De 30 à 80€

Suspension

De 50 à 100€

Lampe de chevet/bureau

De 30 à 70€

Lampadaire

De 70 à 110€

Plafonnier

De 40 à 80€

Quelle ampoule choisir : avantages et inconvénients

L’ampoule fluocompacte

L’ampoule fluocompacte (ou à basse consommation) permet d’économiser de l’énergie, puisqu’elle consomme 4 fois moins que les ampoules classiques. Elle met une minute à s’allumer pleinement.

Avantages

Inconvénients

Consomme très peu

Nocive pour un usage à moins de
30cm

Diversité des formes, couleurs,
tailles

Allumage assez lent (1 minute)

Durée de vie de 6 à 12 ans

Comporte des gaz dangereux,
difficile à recycler

Economies sur le long terme

Beaucoup de chaleur dégagée

Mieux vaut utiliser l’ampoule basse consommation électrique dans les pièces à vivre comme un salon ou une cuisine, où l’on passe du temps, puisqu’elle est lente au démarrage.

L’ampoule LED

L’ampoule LED est la plus économique en matière de consommation d’énergie. Sa durée de vie est 5 fois plus grande que celle d’une ampoule fluocompacte, c’est dire ! Elle s’allume instantanément et n’est pas perturbée par les sollicitations fréquentes. Attention, leur couleur bleue est phototoxique.

Avantages

Inconvénients

Efficacité énergétique

Prix élevé

Durée de vie (40 000
heures)

Lumière bleue toxique

Qualité d’éclairage

Incompatible avec les variateurs
de lumière

Produit peu de chaleur

Rendu couleurs décevant

Résistent aux chocs

Impact environnemental

L’ampoule halogène

L’ampoule halogène est composée d’un filament incandescent, qui se régénère grâce aux gaz halogénés (iode et brome). L’ampoule en verre de quartz supporte les hautes températures et augmente la durée de vie de ce système.

Elle réduit de 30% la consommation d’électricité, s’allume immédiatement et a une durée de vie de deux ans. Cependant, il n’est quasiment plus possible d’en trouver, car l’Union européenne a décidé son interdiction à la vente en 2018.

Avantages

Inconvénients

Facilement recyclable

Faible résistance aux chocs

Allumage instantané

Prix plus élevé qu’une
incandescente

Qualité de lumière forte et
stable

Consomme plus que les LED et
basse consommation

Beaucoup de culots adaptables

Risque de brûlure (forte
température)

Aucun risque sanitaire

Supportent peu les
marches-arrêts répétés

Consomme très peu

Interdites à la vente depuis le
1er septembre 2018 par un règlement européen

L’ampoule halogène est idéale pour les bureaux ou les lampes de chevet.

L’ampoule à incandescence

L’ampoule incandescente (ou à incandescence) comprend un filament de tungstène qui brûle pour produire la lumière. Elle a longtemps été le modèle le plus utilisé dans les maisons, et sa forme s’est tellement répandue qu’elle symbolise dans les dessins ou les emojis la naissance d’une idée.

Cette ampoule n’est pas chère mais consomme beaucoup d’énergie. Il n’en existe quasiment plus dans le commerce.

Avantages

Inconvénients

Utilisable dans toutes les
pièces

Consommation très forte

Moins chère du marché

Courte durée de vie

Excellent rendu des couleurs

Inflammable

Quel est le prix moyen d’une ampoule ?

Le prix des ampoules prend en compte différents critères, dont le coût des composants et de la complexité du système. Généralement, ce prix varie de 1 à 15 euros. Voici un tableau des prix moyens selon les ampoules :

AmpoulePrix (€)Durée de vie (h)
Halogène3€2 000h
Incandescente2€1 000h
LED10€50 000h
Fluocompacte6€10 000h

L’éclairage intérieur optimisé pour les yeux

Avoir bonne luminosité

Pour calculer la luminosité idéale pour votre intérieur, il faut vous référer à la mesure lux. Un lux équivaut à un lumen/m². Il est conseillé d’accorder la luminosité avec l’utilisation que vous ferez de la pièce. Cela permettra de ne pas fatiguer vos yeux. Une lumière chaude incite au repos, une lumière froide à l’action.

Pour information, voici les lux recommandés en fonction des pièces :

Pièce

Intensité lumineuse (lux)

Couleur

Salon – salle à manger

200 lux

Chaude

Cuisine

300 lux

Froide

Salle de bains

300 lux

Froide

Chambre

100 lux

Chaude

Couloir

150 lux

Tiède

Bureau

250 lux

Froide

Astuce Malynx !

Pour soulager vos yeux, multipliez les sources de lumières. Par exemple, dans un salon, ne vous contentez pas d’un lampadaire, ajoutez une applique ou une suspension.

Santé : attention au bleu

La lumière bleue, très présente sur les écrans d’appareils électroniques, est nocive. Les UV peuvent favoriser le développement de la cataracte, perturbe le sommeil et la mémoire. Pour cela, faites attention aux ampoules LED : privilégiez les LED chaudes.

Pour identifier une couleur chaude, regardez l’indice IRC sur l’ampoule : il doit être compris entre 2 700 et 4 000 degrés Kelvin (°K). Entre 4 000 et 6 500, c’est une lumière froide.