En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Comment assurer la sécurité de votre installation électrique ?

  • 1 minute pour comparer les offres du marché
  • Jusqu'à 174€ d'économies* pour un contrat d'électricité au même niveau de garantie

En fonction de l’ancienneté de votre logement, la qualité de votre installation électrique peut être moyenne voire même dangereuse. Des règles de sécurité sont à respecter afin d’éviter les accidents. Voici tout ce que vous devez savoir pour sécuriser votre installation électrique.

Quels sont les risques liés à l’électricité ?

Une installation électrique vieillissante peut nuire à la sécurité de votre logement. En effet, l’utilisation et l’usure des matériaux altèrent la qualité de l’équipement dans le temps. Aujourd’hui près de 27logements anciens (construits avant 1975) sur 10 présentent une anomalie électrique. Chaque année, près de 50 000 incendies auraient pour origine l’installation électrique, selon l’Observatoire national de la sécurité électrique (Onse).

Au niveau des anomalies observées, elles sont le plus souvent issues de la cuisine (30%), la chambre (24%), la salle de séjour (14%) et la salle de bains (10%). Elles touchent essentiellement l’installation électrique en elle-même ou encore la vétusté des prises et des interrupteurs.

Autre problème, les logements non-conformes ne présentent pas une seule anomalie. La moyenne est même de 3,4 anomalies sur l’ensemble des logements pointés.

Quels sont les points à vérifier ?

Afin d’assurer la sécurité de votre installation électrique et donc celle des personnes et des biens, il est nécessaire de pointer 6 exigences minimales :

  • La présence d’un disjoncteur, facilement accessible, afin de pouvoir couper la totalité de l’installation électrique ;
  • La présence d’au moins un dispositif différentiel de protection adapté à la prise de terre afin de protéger l’ensemble de l’installation électrique ;
  • La présence d’un disjoncteur de protection contre les surintensités ;
  • La présence d’une liaison équipotentiellle et le respect des règles d’installation autour de la baignoire ou de la douche ;
  • L’absence de matériels électriques vétustes ;
  • La protection mécanique des fils électriques.
Astuce Malynx !

Si une de ces exigences n’est pas respectée, il est nécessaire que vous réalisiez des travaux de mise en sécurité !

Quelles sont les réglementations en vigueur ?

Dans la plupart des cas, il est conseillé de faire vérifier régulièrement son installation électrique, c’est-à-dire au moins une fois tous les 10 ans. Cependant, ne vous inquiétez pas, si vous arrivez dans un logement dont l’installation laisse à douter des normes existent afin d’en assurer la sécurité.

La norme NF C 15-100

La norme NF C 15-100 (ou simplement norme C15-100) est une obligation pour les propriétaires qui construisent, rénovent ou agrandissent un logement. Elle impose une mise en conformité des installations électriques spécifiques en fonction des pièces de votre habitation.

Le diagnostic électrique obligatoire

Le diagnostic électrique obligatoire (DEO) est obligatoire pour tous les logements de plus de 15 ans, mis en vente ou à la location. Il permet d’évaluer les risques électriques pouvant compromettre la sécurité des personnes et de leurs biens. Il est valide pendant 3 ans (vente) ou 6 ans (location) et doit être réalisé par un professionnel agréé.

Une fois les travaux terminés, vous devez obtenir une attestation de conformité auprès de l’organisme Consuel afin de valider l’efficacité des changements.
Cet article vous a-t-il été utile ?