Les consommateurs ne paieront pas le compteur Linky, rassure le gouvernement

Contrairement à ce que dévoilait Le Parisien dans un article du 31 mai, le gouvernement a affirmé que les Français n’auraient pas à payer pour le déploiement du compteur Linky.

Lundi 31 mai, un article paru dans Le Parisien affirmait que les particuliers équipés d’un compteur Linky allaient devoir payer pour le déploiement de cet équipement. Mercredi 2 juin, le gouvernement a démenti cette information. Les Français « ne paieront pas un coût supplémentaire dû à Linky », a déclaré Emmanuelle Wargon, la ministre déléguée à la transition écologique, à l’Assemblée nationale.

« Enedis exerce une mission de service public régulée, rémunérée, au travers d’un tarif d’utilisation des réseaux d’électricité, sous le contrôle de la Commission de régulation de l’énergie », a rappelé la ministre. Emmanuelle Wargon a également insisté sur le fait que cette commission « a vérifié et confirmé que le coût total du projet sera inférieur au budget initial et que les économies de charges prévues seront bien au rendez-vous et donc incluses dans le tarif ».

Une tarification différée

En décembre dernier, la CRE avait bien prévu une hausse du futur tarif d’utilisation des réseaux d’électricité. Elle représenterait une augmentation de 15€ des factures annuelles d’électricité des particuliers à l’horizon 2024. Mais selon la CRE, cette hausse se justifiait principalement par l’essor des énergies renouvelables, et non par le déploiement de Linky. Par conséquent, pour la CRE, « le chiffre évaluant l’impact de Linky à 15€/an sur la facture du consommateur et qui a pu être repris dans la presse est infondé ».

L’organisme rappelle que les coûts d’investissement liés au déploiement du compteur Linky seront compensés par les économies associées à ce compteur. Ainsi, « le compteur Linky ne fait pas augmenter la facture des consommateurs ». Pour rappel, 32 millions de compteurs Linky ont déjà été installés sur un total de 35 millions.