Crise du marché de l'énergie : LeLynx.fr dit STOP !

Les prix subissent une hausse exceptionnelle.
Nos experts décryptent le marché et vous donnent des astuces pour faire face à la crise.

30 millions de compteurs Linky installés en France par Enedis

Le gestionnaire du réseau de l’électricité a installé 30 millions de compteurs électriques Linky en France. Il devrait terminer ses opérations en 2021, comme prévu.

Enedis, le gestionnaire du réseau de l’électricité en France, a installé 30 millions de compteurs Linky dans les logements français. 80% des foyers sont donc désormais équipés du compteur communicant. Et la crise sanitaire n’a pas entravé le déploiement : « Cela, malgré les retards qu’on a pu avoir à cause du Covid et surtout du confinement. On a su se mobiliser pour les rattraper », a expliqué Marianne Laigneau, présidente d’Enedis.

Comme annoncé au lancement de l’opération, Enedis prévoit de terminer ses installations fin 2021. A cette date, on comptera 35 millions de compteurs Linky partout en France. Le budget dédié, de 4 milliards d’euros d’investissement, a également été respecté.

Afin de souscrire à la meilleure offre d’électricité, il vous suffit de faire appel à un comparateur d’électricité pour comparer les différentes offres et trouver ainsi la plus avantageuse.

Plusieurs années de polémique

Ces dernières années, l’installation du compteur Linky a généré des polémiques. De nombreux utilisateurs reprochaient à Enedis le manque de sécurité sanitaire et de protection des données personnelles de cet équipement. Pourtant, selon Marianne Laigneau, Linky est mieux perçu aujourd’hui : « Les Français ont vu qu’on n’allait pas chez eux pour relever leurs compteurs, leur faire des mises en service, des augmentations de puissance, voire du dépannage ».

Enedis se finance via le tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité (TURPE), une taxe que paient tous les Français sur leur facture d’électricité. Le TURPE devrait augmenter entre 2021 et 2024, de 1,39% en moyenne par an. Une hausse « très modérée » selon Marianne Laigneau, qui devra permettre des investissements en faveur de la transition écologique.