Nouveau locataire : le point sur le contrat électricité

Au mois d’août les emménagements battent des records en prévision de la rentrée de septembre. C’est le moment pour bon nombre de locataires d’entamer des démarches pour leur logement, notamment pour être sûr d’avoir accès à l’électricité ! Mais quelles sont les répartitions des obligations entre le propriétaire et le locataire concernant le contrat d’électricité ?

light

Le propriétaire gère l’installation électrique

Le rôle du propriétaire ? Permettre à son locataire, alors qu’il vient de déménager, de souscrire une offre à un fournisseur électrique à son nom et rapidement. Le propriétaire n’est pas tenu de fournir le contrat d’électricité, il doit simplement s’assurer que le matériel comprenant le compteur électrique et les câblages, sont en bon état et prêts à être utilisés.

Lorsque l’installation électrique a plus de 15 ans, un document attestant de son état doit forcément être remis au locataire !

Contrairement à certaines croyances, le propriétaire n’a pas pour obligation de couper l’électricité lorsque l’appartement est vacant, entre deux locataires. Il peut le faire s’il juge le délai trop long mais la loi ne l’y contraint pas. La consommation d’électricité durant ce temps ne sera d’ailleurs pas facturée par le distributeur d’énergie si elle n’est pas démesurée.

Le propriétaire est tenu de présenter un logement décent, d’après un décret de 2002. Que tous les dispositifs électriques et énergies soient aux normes et en état de marche fait partie de ces critères de décence.

Le locataire ouvre son contrat d’électricité… et reste vigilant !

Le locataire doit soit :

  • Reprendre le contrat de l’ancien occupant en s’adressant au même fournisseur d’énergie (en donnant son nom et le relevé de compteur à son entrée sur les lieux) ;
  • Choisir une nouvelle offre/un nouveau fournisseur d’énergie (en le contactant directement).

Après un déménagement coûteux, le locataire peut avoir envie d’économiser sur sa facture énergie et prendre un autre abonnement, Heures Creuses/Heures Pleines par exemple. Dans ce cas, c’est également lui qui devra se charger de faire les modifications en prévenant son fournisseur.

Le locataire se doit tout de même de rester vigilant en prenant connaissance du diagnostic électrique. Celui-ci sert avant tout à donner des explications sur le matériel mais toute anomalie doit être relevée pour que le bailleur le corrige.

Astuce Malynx !

La modification du nom lors du changement de contrat d’électricité n’impose pas le fournisseur pour le locataire. Celui-ci peut souscrire une offre différente chez un concurrent s’il le souhaite. Pour être sûr de faire le bon choix, rien de mieux que de comparer les fournisseurs sur un site comme LeLynx.fr !