En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Gaz : vers de « fortes hausses » des prix au second semestre ?

Selon un avis rendu par la Commission de régulation de l’énergie (CRE), les tarifs réglementés du gaz naturel, commercialisés par Engie, risquent d’augmenter de façon importante dans les prochains mois.

C’est une mauvaise nouvelle pour les 4 millions de clients d’Engie, soumis aux tarifs réglementés du gaz naturel. Vendredi, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a prévenu dans un avis que « les prix de marché actuels laissent anticiper de fortes hausses des tarifs réglementés de vente jusqu’à la fin de l’année 2020 après la forte baisse du 1er juillet 2020 ».

Dans ce sens, les clients d’Engie devraient observer une baisse des tarifs estimée à -4,6% en juillet. Cependant, les mois suivants seraient beaucoup moins favorables avec des hausses de +0,7% au 1er août, +1,7% en septembre et +4% au 1er octobre, même si ces chiffres ne sont pas définitifs pour le moment.

Fin des tarifs réglementés de gaz : qu’est-ce que ça change pour vous ?
Lire l'article

Vers un lissage des évolutions de prix ?

La CRE demande donc au gouvernement de lisser les variations des prix du gaz naturel sur les prochains mois. Ainsi, il est proposé d’annuler la baisse prévue au 1er juillet afin d’atténuer les hausses lors des échéances suivantes. Cependant, il faudra néanmoins que toutes les conditions soient réunies « pour assurer la bonne couverture des coûts d’approvisionnement d’Engie », précise le régulateur.

Bien évidemment, la crise du coronavirus joue un rôle dans ces variations de prix et sur cette éventuelle hausse lors du second semestre 2020. Elle a entraîné une chute des prix du gaz naturel en Europe ces derniers mois, atteignant même 4€ par mégawattheures (MWh), contre environ 10€/MWh d’ici la fin de l’année.