En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

PPE : le développement du gaz vert freiné par le gouvernement

Le gouvernement a publié vendredi sa Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), c’est-à-dire la politique énergétique française d’ici 2030. La part du gaz d’origine renouvelable est ici revue à la baisse et ne devrait représenter que 7% de la consommation en énergie d’ici 10 ans.

energie renouvelable

C’est une réelle déception pour tous les acteurs du marché. En effet, le gaz vert ne devrait représenter que 7% de la consommation totale de gaz en France à l’horizon 2030, selon la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), publiée vendredi. Il s’agit ici d’un revirement stratégique alors que la filière se développait fortement ces dernières années.

La précédente PPE (de 2015) avait d’ailleurs fixé cette part à 10% dans le même laps de temps. Les acteurs du secteur avaient même pour ambition que le biogaz atteigne jusqu’à 30% de la consommation de gaz en France d’ici 2035. La nouvelle trajectoire donnée est donc une réelle déception pour la filière.

Réduire les coûts de 30% d’ici 2030

« Les mesures annoncées pour le biométhane risquent de condamner l’avenir de cette filière sans tenir compte de ses avantages », précise les acteurs du marché au journal Les Echos. D’autant plus que la politique énergétique souhaite que la filière baisse ses coûts de production à hauteur de 30%, avec des prix d’achat plafonnés et fixés par l’Etat.

De plus, GRDF, GRTgaz ou encore le Syndicat des énergies renouvelables estiment que le délai laissé par le gouvernement pour effectuer cet effort est trop court. « Demander une baisse de coûts d’une pareille ampleur en cinq ans est beaucoup trop rapide » avance Thierry Trouvé, directeur de GRTgaz.