En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Pourquoi les Français se méfient des concurrents d’EDF ?

Dans une enquête réalisée par Market Audit, les Français se disent de plus en plus dubitatifs quant à l’intérêt financier de l’ouverture à la concurrence de l’énergie.

concurrence edf démarchage

Le marché de l’électricité et du gaz est un marché ouvert depuis 2007. Jean Gaubert, médiateur national de l’énergie, est très sceptique quant à l’arrivée des offres alternatives : « Il est indispensable que les fournisseurs aient des pratiques commerciales irréprochables s’ils veulent que les consommateurs franchissent le pas ». Or, cela semble ne pas être le cas.

Selon un baromètre de l’institut Market Audit, les Français émettent de plus en plus de doutes sur le bien-fondé de la concurrence. En 2019, ils sont 60% à penser qu’elle est bénéfique, ce qui constitue une baisse de 5 points sur un an et de 10 points sur 4 ans. S’ils restent une majorité à en penser du bien, cela pourrait vite s’inverser.

La meilleure solution reste de comparer les offres

Quant à savoir si l’ouverture à la concurrence est positive pour le budget des ménages, le constat est encore plus alarmant. « En 2019, pour la première fois, ceux qui pensent que l’ouverture conduit à une hausse des prix sont aussi nombreux que ceux qui pensent qu’elle entraîne une baisse des prix (22%) ». La majorité des Français (42%) pense que la concurrence n’entraîne ni hausse ni baisse.

Le médiateur de l’énergie se demande s’il n’y a pas un lien entre le développement d’une forme de démarchage agressive et cette défiance accrue. « Les économies réalisées en comparant les fournisseurs restant plus limitées qu’en téléphonie mobile, c’est en instaurant des relations de confiance (…) que les acteurs pourront rendre cette ouverture plus attractive », conclut-il.