En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Les litiges réglés par le médiateur de l’énergie en hausse de 30% en 2018

Les litiges traités par le médiateur national de l’énergie ont progressé de 30% en 2018, selon une information Europe 1. Les Français ont de plus en plus le réflexe de saisir cet organisme.

regularisation

En 2018, les litiges liés à l’électricité et au gaz ont fortement augmenté. En effet, selon une information Europe 1, l’année dernière, 17 000 signalements ont été déposés et 5 000 litiges ont été traités. Cela représente une hausse de 30% par rapport à 2017.

Pour expliquer la hausse, le médiateur national de l’énergie évoque plusieurs facteurs :

  • D’une part, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à se tourner vers les offres des fournisseurs alternatifs, qui proposent des tarifs réduits par rapport aux tarifs réglementés. Lorsque les réductions ne sont pas tenues sur la durée, les consommateurs réagissent ;
  • D’autre part, les clients, plus vigilants, « sont beaucoup plus attentifs à leur facture », note Jean Gaubert, le médiateur national de l’énergie.

Le réflexe médiateur de l’énergie

Autre explication pour justifier la hausse du nombre de litiges signalés : saisir le médiateur de l’énergie est devenu un réflexe de plus en plus courant pour les Français. Comme l’explique l’organisme dans un communiqué du 29 mars, 89% des consommateurs ayant fait appel au médiateur se déclarent satisfaits ou très satisfaits de son intervention. Pour les personnes interrogées, le médiateur est accessible (95%), transparent (94%), indépendant (94%), compétent (93%) ou encore proche (87%).

Pour rappel, le médiateur national de l’énergie est un organisme nommé par les pouvoirs publics pour régler les litiges entre les particuliers et les entreprises du secteur de l’énergie. Indépendant, il peut être saisi gratuitement et a un triple rôle d’information, de médiation et de dénonciation des mauvaises pratiques ou dysfonctionnements.