En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Tarifs de l’électricité : un nouveau mode de calcul pour 2020

Le ministre de la Transition écologique veut modifier le mode de calcul des tarifs réglementés pour alléger la facture d’énergie des Français en 2020.

En juin, les tarifs réglementés d’EDF vont augmenter de 5,9%. Une mauvaise nouvelle pour 25 millions de consommateurs. Le gouvernement a donc planché sur un nouveau mode de calcul de ces tarifs pour soulager les porte-monnaie des Français. « Le mode de calcul actuel ne nous satisfait pas », a jugé François de Rugy, ministre de la Transition écologique.

En 2019, le gouvernement ne pourra pas s’opposer aux recommandations de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) en matière de prix. Mais pour 2020, il peut prendre les devants en réformant les tarifs. Et François de Rugy a sa petite idée : « Il y a l’énergie nucléaire qui est à coûts relativement constants pour les centrales anciennes ».

Plus de nucléaire pour la concurrence ?

Le ministre de la Transition écologique veut faire baisser le prix de l’électricité en misant sur le dispositif Arenh (accès régulé à l’énergie nucléaire historique). Ce système contraint EDF à vendre un quart de sa production aux fournisseurs alternatifs, comme Engie et Total Direct Energie. Le prix de vente de cette énergie nucléaire est bien moins cher que celui du marché.

En 2019, EDF vend son énergie nucléaire à 42€ par mégawattheure, contre 60€ selon les prix pratiqués sur le marché. L’idée du gouvernement serait de déplafonner les volumes vendus par EDF pour faire fondre les prix. Mais EDF y est totalement opposée, craignant pour ses finances. Le PDF du groupe français préfère un nouveau dispositif avec plafond et plancher.