En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Hausse des tarifs de l’électricité : à qui la faute entre l’Etat et EDF ?

Invités au micro d’Europe 1 mercredi matin, le ministre de la Transition écologique François de Rugy et le président-directeur général d’EDF Jean-Bernard Levy, se sont rejetés la faute sur la forte augmentation des tarifs de l’électricité prévue dès samedi.

La hausse des tarifs de l’électricité pour les clients d’EDF prévue dès le 1er juin continue d’attiser les discussions. La dernière en date a eu lieu mercredi matin au micro d’Europe 1 entre Jean-Bernard Lévy, président-directeur général du fournisseur d’énergie et le ministre de la Transition écologique François de Rugy.

Pour ce dernier, cette hausse des tarifs pour les consommateurs est le résultat d’une mauvaise gestion du fournisseur d’électricité. « Les coûts de production de l’électricité ont dérivé depuis des années ». Un problème pointé du doigt alors que « le tarif de l’électricité a pour but de payer les coûts de production », a-t-il expliqué.

Des prix en augmentation dans toute l’Europe

De son côté, Jean-Bernard Lévy a imputé cette hausse aux taxes mises en place par l’Etat. « Je rappelle que quand on paye une facture d’électricité, on paye plus du tiers de taxes. C’est comme si on avait une TVA à 55% », a-t-il détaillé. Il a également précisé que les prix de l’électricité étaient en augmentation dans toute l’Europe, de l’ordre de 8 à 10%.

Dans tous les cas, les clients aux tarifs réglementés d’EDF vont bel et bien voir leur facture augmenter de 5,9% dès samedi. Le patron d’EDF a assuré « continuer à les aider » afin de réaliser jusqu’à « 12% d’économies d’énergies ». Du côté du ministre, il a appelé à une baisse de la dette du fournisseur d’électricité ainsi que la fin de l’avantage donné à ses salariés sur leur facture.