En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Celtic Interconnector : l’électricité va circuler entre l’Irlande et la France

La France et l’Irlande sont parvenues à un accord pour le projet de liaison électrique sous-marine entre les villes de La Martyre et Knockraha.

Celtic interconnector france irlande rte cre liaison électrique

Source : RTE

En début de semaine, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a affirmé avoir trouvé un accord avec son homologue irlandaise pour financer le vaste projet du Celtic Interconnector. Qu’est-ce qui se cache derrière ce nom mystérieux ? Une connexion électrique entre les deux pays… sous l’eau !

L’électricité devrait passer entre La Martyre, dans le Finistère, et Knockraha, ville proche de Cork, en Irlande, à 600 kilomètres de nos côtes. Le Celtic Interconnector, ligne haute tension, pourrait voir le jour en 2026.

Un projet de RTE

La ligne sous-marine qui reliera le pays du Trèfle et la Bretagne sera développée par RTE (Réseau de transport d’électricité) et son équivalent irlandais, Eirgrid. Pour l’instant, les coûts sont partagés : 65% par l’Irlande, 35% par la France ; les deux pays attendent des subventions de l’Union européenne.

« La relative isolation du marché électrique irlandais et la sortie attendue du Royaume-Uni de l’Union européenne ont une importance particulière », analyse la CRE. Un argument mis en avant pour inciter l’UE à accorder un montant maximal, et ainsi soulager le consommateur français, qui risque de voir sa facture augmenter.