En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Tout savoir sur l’autoconsommation électrique

Bénédicte de Lamartinie - mis à jour le

L’autoconsommation permet aux particuliers de produire leur propre électricité, généralement grâce au solaire photovoltaïque, pour la consommer ensuite. Il est également possible de revendre cette électricité totalement ou partiellement. Explications.

Qu’est-ce que l’autoconsommation énergétique ?

L’autoconsommation désigne le fait de consommer chez soi de l’énergie produite sur place.

Cette énergie peut provenir de différentes sources : le soleil, le vent, la chaleur… Mais aujourd’hui, c’est le domaine solaire qui est le plus largement représenté chez les particuliers. Ces derniers s’équipent de panneaux photovoltaïques, aptes à produire de l’énergie solaire. Grâce à cette technologie, l’électricité solaire est transformée en courant alternatif, qui alimente les appareils électriques de la maison (le chauffage, l’électroménager…).

Pourquoi choisir l’autoconsommation ?

Plusieurs raisons peuvent pousser les consommateurs à se tourner vers l’autoconsommation :

  • D’une part, cette technologique permet une indépendance partielle ou totale vis-à-vis des fournisseurs. En cas d’autoconsommation totale, plus besoin de souscrire un contrat auprès d’un fournisseur d’électricité, de payer tous les mois un abonnement et sa consommation en kWh ;
  • D’autre part, l’autoconsommation repose sur l’usage d’énergies renouvelables, notamment d’origine solaire, donc très peu polluantes. Un système qui peut être en accord avec les convictions écologiques des consommateurs.

L’autoconsommation se développe en France

En France, début 2017, on comptait environ 20 000 foyers en autoconsommation. 15 000 d’entre eux consommaient leur propre électricité et 5 000 consommaient un part de leur production et revendaient le surplus.

Comment fonctionne l’autoconsommation ?

Une fois l’électricité produite chez vous, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Consommer l’intégralité de votre production, sans revente. Dans ce cas, il est nécessaire de signer une Convention d’Auto-Consommation (CAC) avec Enedis, le gestionnaire de réseau ;
  • Revendre la totalité de votre production à un fournisseur d’électricité ;
  • Consommer une partie de votre production et revendre le surplus à un fournisseur.

Chacun est libre de choisir l’option qui lui convient le mieux. Sachez toutefois que la production d’électricité solaire est liée à la météorologie. Ainsi, la période de production d’électricité ne correspond pas toujours à la période de consommation. La production d’électricité solaire est par exemple bien souvent la plus intense entre 12 et 16h, ce qui ne correspond pas à une période de consommation forte pour la moyenne des ménages.

Il faut ainsi distinguer les notions d’autoconsommation et d’autoproduction. L’autoconsommation désigne la part de la production électrique qui est consommée immédiatement sur place tandis que l’autoproduction désigne la part de la consommation électrique d’un logement qui est produite sur place.

Si les périodes de production et de consommation ne concordent pas, 2 solutions sont envisageables : soit souscrire un contrat chez un fournisseur d’électricité pour recevoir de l’électricité en complément de votre production, soit stocker votre électricité pour pouvoir l’utiliser plus tard, ce qui demande des équipements complémentaires.

Le stockage de l’électricité

Stocker son électricité permet d’utiliser l’électricité non consommée au moment de la production. Le stockage se fait généralement dans des batteries. Attention : ces batteries ne permettent pas de stocker l’intégralité de la production, une partie de l’électricité produite sera presque toujours perdue si elle n’est pas consommée immédiatement.

Que faire de son surplus d’électricité ?

Si vous ne consommez pas toute l’électricité que vous produisez, vous pouvez revendre l’électricité en surplus, soit totalement soit partiellement.

La revente totale de l’électricité

La CRE (Commission de Régulation de l’Energie) a défini des tarifs d’achat de l’électricité photovoltaïque, qui est révisé tous les trimestres par décret. Ces tarifs varient en fonction de la puissance crête de l’installation (en kWc) et de son intégration au bâti (IAB).

EDF est dans l’obligation de vous acheter votre électricité si vous lui en faites la demande, mais vous pouvez aussi voir avec votre fournisseur d’électricité si vous n’êtes pas abonné chez EDF. Avec EDF, le contrat est d’une durée de 20 ans et le tarif est fixe pour toute la période.

Autoconsommation et revente de surplus

Vous pouvez également faire le choix de consommer l’électricité produite par vos panneaux solaires et de revendre le surplus à EDF, ou à un autre fournisseur d’électricité s’il est intéressé. Ainsi, vous pouvez utiliser l’énergie produite pour votre propre usage et réinjecter la production supplémentaire sur le réseau.

Sachez que cette démarche est particulièrement encouragée par l’Etat, qui souhaite développer l’autoconsommation en France. Sous certaines conditions, il est possible de bénéficier d’une prime investissement consommation, variable selon la puissance et le rendement de l’installation photovoltaïque.

[astuce-malynx]Evidemment, si vous ne produisez pas assez, vous pouvez aussi faire appel à un fournisseur d’électricité pour vous fournir le complément ![/astuce_malynx]
Cet article vous a-t-il été utile ?