En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Calculer et gérer la consommation de votre installation électrique

Julien Prioux - mis à jour le

Qu’il s’agisse de chauffer votre logement ou de profiter de l’eau chaude, votre installation électrique est généralement mise à contribution… avec un impact important sur votre facture d’électricité. Bien gérer la consommation de votre chauffage, chaudière ou ballon d’eau chaude est capital pour faire des économies.

Bien calculer votre consommation

Chauffage, eau-chaude, éclairage… autant d’éléments indispensables de votre habitation qui consomment quotidiennement de l’électricité et ont un impact conséquent sur votre facture. Que ce soit pour réaliser des économies ou au moment de remplacer un équipement, il est indispensable de bien calculer votre consommation pour faire le bon choix et adopter les bons gestes.

Votre consommation en électricité est calculée en kilowattheure – ou KWh – pour chaque équipement, chaque appareil et même chaque ampoule présente dans votre logement, qui possède toujours une indication de consommation moyenne. Votre fournisseur d’électricité doit quant à lui vous indiquer le prix du kWh sur votre facture, ce qui vous aide à estimer le coût de chaque élément de votre installation.

Important pour votre installation : la puissance du compteur électrique

La puissance de votre compteur électrique conditionne la quantité d’électricité que votre installation peut recevoir et plus concrètement le nombre d’appareils électriques que vous pouvez brancher simultanément. Cette puissance est donc capitale pour déterminer quel type de chauffage, de chaudière ou même de chauffe-eau vous pouvez installer dans votre logement.

En France, la plupart des compteurs électriques disposent d’une puissance entre 3 kVA et 12 kVA, la puissance la plus répandue étant 6 kVA. Celle-ci est indiquée sur la facture envoyée par votre fournisseur d’électricité ou sur le compteur directement.

Si la puissance de votre compteur n’est pas suffisante pour votre installation électrique, vous pouvez faire une demande de changement de puissance auprès du gestionnaire de réseau Enedis. Seul un technicien d’Enedis est apte à réaliser cette modification, qui vous sera facturée.

Le chauffage, un gros poste de consommation

Sans surprise, le chauffage figure parmi les postes de consommation d’énergie les plus importants de votre logement. C’est d’autant plus vrai dans les régions les plus froides ou présentant le climat le plus rude, notamment en hiver.

Pour cette raison, il est indispensable de bien choisir votre chauffage afin de consommer de l’électricité le plus intelligemment possible et ne pas vous retrouver avec une facture d’énergie trop importante. Le chauffage électrique est une des options principales pour chauffer votre logement tout au long de l’année, à condition de bien le choisir.

Bien choisir votre chauffage électrique

Si le chauffage électrique possède encore la réputation d’un chauffage énergivore et moins efficaces, les progrès technologiques en font désormais une alternative tout à fait viable aux chauffages au fioul, au gaz ou au bois. Avec un chauffage électrique, vous pouvez tout à faire réaliser des économies d’énergie sans renier sur le confort de votre habitation.

Il existe 3 grands types de chauffages électriques :

  • Les convecteurs :

La première génération de chauffages électriques, globalement moins performants, peinent généralement à fournir des températures stables et homogènes. Ils ont le défaut d’assécher l’air ambiant.

  • Les panneaux électriques rayonnants :

Plus performants que les convecteurs, les panneaux électriques rayonnants diffusent de l’air en façade (par rayonnement) et procurent ainsi une chaleur plus confortable.

  • Les radiateurs chaleur douce :

Le dernier cri en matière de chauffage électrique, les radiateurs chaleur douce permettent d’obtenir une température stable et homogène dans la pièce. Ce type de chauffage procure une chaleur enveloppante et douce, sans pour autant assécher l’air ambiant.

Les radiateurs chaleur douce peuvent être équipés d’outils de pilotage intelligents (détecteur d’ouverture et de fermeture des fenêtres, détecteur de présence, indicateur de consommation…) qui peuvent vous aider à réaliser d’importantes économies d’électricité en pilotant votre consommation au quotidien.

Les gestes simples pour économiser

Avant même de piloter votre consommation au kWh près ou de vous engager dans des travaux de rénovation énergétique pour votre logement, vous pouvez déjà réaliser quelques gestes simples pour faire des économies sur votre facture d’électricité :

  • Contrôlez la température dans chaque pièce du logement :

Toutes les pièces de votre maison ou appartement ne sont pas occupées en permanence et ne nécessitent donc pas d’être chauffées toute la journée. C’est notamment le cas des chambres et des salles de bain. Il est conseillé de se limiter à une température de 17°C pour les chambres quand les pièces à vivre sont idéales à 19°C pour réduire votre consommation de chauffage.

  • Bloquez les entrées d’air froid :

Pour ne pas perdre de précieux degrés et avoir à consommer plus, fermez bien les inserts de cheminées et les portes donnant vers l’extérieur ou sur des pièces non chauffées comme un sous-sol, un cellier ou une cave. N’hésitez pas à calfeutrer les portes avec des boudins si besoin.

Soyez vigilants : il est fortement déconseillé de boucher les grilles de ventilation de votre logement, qui sont essentielles pour maintenir une bonne qualité de l’air dans l’ensemble de votre habitation !

  • Baissez le chauffage lorsque vous vous absentez :

Lorsque vous sortez, il est bien entendu inutile de chauffer votre logement à la même température que si vous étiez là. Baissez simplement de quelques degrés la température de la maison ou de l’appartement pour faire des économies, et si vous vous absentez quelques jours, pensez à mettre votre système de chauffage en position hors gel.

  • Conservez bien la chaleur à l’intérieur du logement :

Notamment lors de périodes de grand froid, fermez vos volets pour conserver un maximum de chaleur en limitant les déperditions par les vitrages.

Evitez d’avoir recours à la climatisation

La climatisation est un réflexe que tout le monde peut avoir lorsque la température commence à augmenter, notamment en période estivale. Pourtant, il s’agit rarement de la méthode la plus économique pour garder la fraîcheur dans votre logement. La climatisation fait automatiquement grimper votre facture d’électricité sans pour autant être efficace (surtout si installée dans l’urgence et mal adaptée à votre habitation).

Optez davantage pour les bons gestes du quotidien afin de rester au frais et faire des économies : baissez les stores ou fermez les volets la journée et la nuit, ouvrez les fenêtres pour créer des circulations d’air et évacuer la chaleur stockée.

Astuce Malynx !

Si votre maison dispose de plusieurs étages, ouvrez les fenêtres en haut favorise l’évacuation de l’air chaud.

Une chaudière électrique adaptée à votre consommation

La chaudière est en quelque sorte le centre névralgique de votre maison en ce qui concerne la production de chaleur. Dans sa forme électrique, la chaudière fonctionne comme celles qui fonctionnent au bois, au gaz ou au fioul : la chaudière électrique chauffe de l’eau qui est ensuite diffusée dans un réseau de radiateurs à eau chaude ou un chauffage au sol. Il existe couramment 3 types de chaudières électriques :

  • La chaudière électrique standard ;

Parce qu’elle dispose d’un coût de production de chaleur plus élevé qu’un autre type de chaudière, une chaudière électrique est à privilégier surtout pour chauffer un petit espace.

Vous pouvez choisir pour une chaudière murale et au sol. Dans sa version murale, la chaudière est naturellement plus compacte et permet donc de minimiser l’encombrement. A l’inverse, une chaudière électrique au sol prendre plus de place.

Une chaudière électrique peut au choix : alimenter uniquement le chauffage ou alimenter le chauffage et produire de l’eau chaude sanitaire. En fonction de vos besoins, une option peut être plus avantageuse qu’une autre en termes de coût d’installation ou de consommation en électricité.

Astuce Malynx !

Vous devez obligatoirement faire réaliser par un professionnel un contrôle de performance tous les 4 ans ainsi qu’un entretien annuel de votre chaudière électrique.

Les avantages et inconvénients d’une chaudière électrique

Les avantages

  • aucune évacuation de fumées ;
  • facile à utiliser
  • peu d’entretien
  • silencieuse ;
  • aucun stock de combustible ;
  • installation simple ;
  • aucune émission de CO² ;
  • aucune perte d’énergie ;
  • chaudière pas chère.

Les inconvénients

  • encombrement important ;
  • consommation électrique importante ;
  • source d’énergie issue du nucléaire ou du charbon ;
  • équipements de régulations et de gestion nécessaire pour piloter sa consommation.

Comment calculer la puissance d’une chaudière électrique ?

Avant d’acheter votre chaudière électrique, il est important de calculer la puissance dont vous avez besoin pour chauffer votre logement. Cette puissance est importante pour estimer au mieux votre consommation d’électricité mais également vous assurer que votre compteur électrique possède une puissance suffisante.

Les critères à prendre en compte pour déterminer la puissance de votre chaudière sont :

  • La température (exprimée en degrés Celsius) souhaitée dans votre logement ;
  • Le volume à chauffer (exprimé en mètres cube ou m3), calculé simplement en multipliant la surface au sol par la hauteur au plafond ;
  • La qualité d’isolation de votre habitation ;
  • L’indice de température extérieur (ITE) spécifique à l’endroit où vous résidez ;
  • Aux déperditions de chaleur de votre logement.

Bien choisir votre chauffe-eau électrique

Le chauffe-eau électrique est une pièce maîtresse de votre installation puisqu’il sert à produire l’eau chaude sanitaire ou ECS du logement. Il existe deux principaux types de chauffe-eau : les chauffe-eau instantanés et les chauffe-eau à accumulation ou cumulus. Leur contenance et leur consommation peut varier considérablement, d’où l’importance de bien faire votre choix.

Chauffe-eau électrique à accumulation

Couramment appelé ballon ou cumulus, le chauffe-eau à accumulation est une cuve émaillée remplie d’eau dans laquelle baigne une résistance électrique qui se charge de garder l’eau chaude.

La capacité de la cuve est un critère décisif, à la fois en termes d’encombrement et de consommation d’énergie. Un cumulus de grande taille trouvera plus difficilement une place dans votre logement et consommera davantage d’électricité pour chauffer un volume d’eau alors supérieur.

Chauffe-eau électrique instantané

A l’inverse du chauffe-eau électrique à accumulation, le chauffe-eau instantané chauffe l’eau uniquement lorsque vous utilisez le robinet. Si vous évitez alors le risque d’être à court d’eau chaude, il faut savoir que la puissance électrique de ce type d’appareil est supérieure (4 kW pour alimenter un lavabo et jusqu’à plus de 12 kW pour un lavabo et une douche).

Ce type de chauffe-eau est particulièrement adapté pour alimenter en eau chaude une pièce trop éloignée d’un chauffe-eau à accumulation ou de votre chaudière.

Astuce Malynx !

Alternative aux ballons d’eau classiques, il existe désormais des chauffe-eau extra-plats ou « gain de place », adaptés aux plus petits espaces. Intéressants par leur encombrement réduit, ils le sont moins de par leur prix, généralement très élevé.

Economiser de l’eau chaude pour économiser de l’électricité

Même après avoir investi dans une installation adaptée à votre consommation, vous avez la possibilité de continuer à faire des économies sur votre facture d’électricité avec des gestes du quotidien simples.

  • Évitez de placer les robinets mitigeurs en position intermédiaire pour ne pas gaspiller d’eau tiède lorsque l’eau froide pourrait suffire ;
  • Réglez la température de l’eau chaude entre 55°C et 60°C pour limiter la consommation d’électricité nécessaire pour chauffer l’eau tout en limitant le développement de bactéries pathogènes ;
  • Eteignez votre ballon d’eau chaude lorsque vous vous absentez pendant une période prolongée ;
  • Privilégiez les douches aux bains, qui consomment jusqu’à 5 fois plus d’eau chaude ;
  • Installez des réducteurs de débits sur les robinets pour limiter votre consommation d’eau jusqu’à 30%.

Si possible, pensez à calorifuger vos installations

Calorifuger consiste simplement à mieux isoler votre installation de production d’eau chaude sanitaire. Concrètement le calorifugeage vous aide à limiter les pertes d’énergie lors de la distribution d’eau chaude dans votre logement. Le procédé est notamment efficace lorsque les points d’eau sont éloignés de la source de production ou quand vos canalisations traversent des pièces non chauffées (garages, caves…).

Les isolants classiques utilisés pour calorifuger sont :

  • des coquilles de fibres minérales ;
  • des bandes de fibres minérales ;
  • des manchons de mousse plastique.

Vous avez également la possibilité de calorifuger votre ballon d’eau chaude en l’enveloppant avec des rouleaux de fibres.

Cet article vous a-t-il été utile ?