En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Energie : en 2019, les litiges avec les fournisseurs ont augmenté de +35%

En 2019, les litiges ont bondi de +35% dans le secteur de l’énergie. Le médiateur du secteur rappelle que bien souvent, ces derniers pourraient être évités.

hausse tarifs

Une hausse inquiétante des litiges entre consommateurs et fournisseurs d’énergie. C’est le constat dressé par le médiateur de l’énergie dans son dernier rapport, publié ce mardi 16 juin. Ainsi, on y apprend qu’en 2019, l’organisme a enregistré 22 807 litiges contre 16 934 en 2018. Cela représente une augmentation de +35% et même de +86% par rapport aux chiffres de 2016.

Comment expliquer cette explosion des litiges ? Le médiateur de l’énergie avance plusieurs arguments, comme « une activité plus intense sur le marché concurrentiel », « le déploiement des compteurs communicants qui peut être révélateur de problèmes antérieurs » ou encore la notoriété croissante du médiateur ou des dysfonctionnements rencontrés par certains fournisseurs dans leur relation clients.

Des litiges qui pourraient être évités

La situation est d’autant plus regrettable qu’« une grande partie de ces litiges pourrait être évitée si les acteurs du secteur respectaient mieux la réglementation et les procédures de marché », note le médiateur. Selon lui, beaucoup de litiges pourraient être réglés dès la réclamation, sans qu’une intervention du médiateur ne soit nécessaire.

Dans près de la moitié des cas, le médiateur est saisi pour des problèmes liés à la facturation des consommations :

  • Index estimés lors de l’activation ou de la résiliation des contrats ;
  • Mauvaises références de compteurs ;
  • Echéanciers de mensualisation sous-évalués ;
  • Facturation au-delà de 14 mois de consommation.