En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

En Haute-Savoie, un abonné reçoit une facture d’électricité de 28 630 euros

En Haute-Savoie, un particulier a eu la surprise de recevoir une facture d’électricité particulièrement élevée. Son fournisseur lui demandait 2 602€ par mois, soit 28 630€ à l’année.

Stupeur et tremblement à l’ouverture de sa boîte aux lettres. Comme l’a rapporté Le Dauphiné, à Thyez (Haute-Savoie), un client a reçu une facture d’électricité pour le moins salée : son fournisseur lui réclamait 28 620€ à l’année, soit 2 602,76€ par mois. C’est un peu plus que les 70€ mensuels qu’il payait jusque-là.

Le particulier, qui n’a pas déménagé ni changé ses habitudes, a bien sûr contacté son fournisseur d’électricité pour contester la facture. Heureusement, plus de peur que de mal. Après plusieurs échanges, la compagnie lui a indiqué qu’il avait été victime d’une « erreur de logiciel ».

La consommation de 24 000 sèche-linge

Comme l’explique Le Dauphiné, si l’on se base sur le prix du kWh indiqué sur l’abonnement du client en question, une facture mensuelle de 2 602,76€ correspond à une consommation de plus d’1 795 000 million de kWh. C’est l’équivalent de la consommation de 24 000 sèche-linge.

Si la situation du particulier devrait être régularisée sous peu, comment faire pour contester le montant d’une facture d’électricité jugée trop élevée ? Après avoir vérifié que vous n’avez rien changé à vos habitudes de vie ou à vos équipements, vous pouvez :

  1. Contacter le service client de votre fournisseur d’énergie pour en discuter et écrire un courrier pour confirmer votre requête ;
  2. Si votre demande n’aboutit pas et que vous êtes chez EDF et Engie, sachez qu’il existe un médiateur interne pour adresser vos réclamations ;
  3. Sans réaction du fournisseur dans les deux mois ou en cas de réponse négative, tournez-vous vers le médiateur national de l’énergie.